Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du mars, 2015

Génocide arménien, Kurdes, Daesh : la Turquie face à ses tabous

Au sommaire du numéro d'avril de la Revue des deux mondes, un dossier spécial Turquie :

Génocide arménien, Kurdes, Daesh – La Turquie face à ses tabous.

Yachar Kemal, le Nobel et les loukoums

"Istamboul. Soirée chez Yachar Kemal, énorme paysan, braillard et affectueux qui parle sans arrêt, mais seulement en turc et en kurde. Il a connu la prison et a été torturé comme communiste. Son idée fixe, c'est le prix Nobel. Il a fait à cette fin un long séjour à Stockholm. Il a fait traduire à ses frais l'un de ses livres en suédois pour l'adresser aux membres de l'Académie royale. Mais en face de ces dix-huit exemplaires soigneusement empaquetés, il a eu le sentiment d'un manque. À coup sûr, il fallait ajouter quelque chose, mais quoi ? Après mûre réflexion, il a ajouté dix-huit paquets de rabat-loukoums turcs. Moi je lui aurais donné le prix Nobel pour ses loukoums !"Michel Tournier, Journal extime.

Newroz de Paris

Nouvel An Kurde – samedi 28 mars 2015 – Newroz de Paris
L es associations kurdes de Syrie en France : Ronahî, Kahnî et Nûcan, en partenariat avec la Mairie du 11e, vous convient samedi 28 mars 2015 à fêter ensemble le Newroz, ou fête du « Nouveau Jour » à partir de 16h à la salle Olympe de Gouges. 


Venez nombreux pour ce moment de fête à la découverte de la culture kurde. A cette occasion, Nîzamettîn Ariç et ses musiciens vous proposeront un concert dans la plus pure tradition kurde. Petits et grands, entrez dans l’année 2627 du calendrier kurde avec la Mairie du 11e. 
Samedi 28 mars 2015, à partir de 16h Salle Olympe de Gouges – 15, Rue Merlin 75011 Paris
Prix d'entrée 10 €, gratuit pour les - 12 ans
Points de vente: Vente sur place le jour de la fête
 * Infos@newroz.paris
* Tel: 06 51 60 61 19 - 06 04 65 35 17
* Newroz de Paris.

A l'institut kurde de Paris Tel : 01 48 24 64 64 106, rue La Fayette - 75010 Paris - France


Salon du Livre de Paris

Kurdes, Turcs et Arabes : l'éternelle question de Kirkouk

Dans la province de Kirkouk, la situation militaire et sécuritaire a été tendue et meurtrière depuis le début de l'année, tant en raison de l’hostilité croissante entre milices chiites et Peshmergas, que par les attaques, conventionnelles ou terroristes, de l’EI. Après l’effondrement de l’armée irakienne régulière à Mossoul, en juin dernier, le Premier Ministre d’alors, Nouri Maliki, avait armé et encouragé le recrutement de milices para-militaires confessionnelles, afin de pouvoir stopper l’avancée de Daesh et de reconquérir les territoires sunnites, ne faisant plus confiance à l’armée régulière pour cela. Le déploiement de ces milices à Kirkouk devait apporter un soutien militaire aux troupes irakiennes et aux Kurdes défendant la province contre l’EI, mais leur présence et leur armement lourd font craindre à ces derniers une menace sur Kirkouk et leurs propres troupes, si Bagdad avait la velléité de reprendre la province.
Dans la province de Kirkouk, le nombre des miliciens a att…

Samedi 14 mars : présentation-signature : "Us et coutumes des Kurdes" de Molla Mahmoud Bayazidi

Samedi 14 mars à 16 h 00, l'Institut kurde de Paris est heureuxde vous convier à la présentation et la signature de
«Us et coutumes des Kurdes»de Molla Mahmoud Bayazidi traduit en français par Joyce BLAU et Sandrine ALEXIE
Entrée libre.
Institut kurde de Paris, 106 rue La Fayette, 75010- Paris.

Pétrole : dialogue de sourds entre Bagdad et Erbil sur fond de crise financière

Alors qu’un énième accord sur le pétrole avait été signé entre Bagdad et Erbil en décembre dernier, accord qui a effet au début de l’année, il semble aujourd’hui menacé tant pour des raisons de suspicions politiques que par la difficulté ou l’incapacité des deux parties à en respecter, financièrement et économiquement, les termes.
L’accord stipule en effet que le Kurdistan doit envoyer 300.000 barils par jour de Kirkouk et 250 000 du reste de la région kurde à la SOMO (State Organization for Marketing of Oil), la société qui est à la fois en charge de l'exportation, de la commercialisation et de la distribution du pétrole et des produits raffinés en Irak. En contrepartie, la Région du Kurdistan doit recevoir enfin ses 17% du budget irakien, ce qui, pour 2015, devrait être d’un montant de 103 milliards de dollars.
Mais le 1er février, une délégation du GRK s’est rendue à Bagdad avec l’intention de renégocier les termes de l’accord, indiquant que 550 000 barils par jour était un monta…

L’Etat islamique et l’esclavage des femmes kurdes yézidies

Samedi 7 mars à 16 h, l'Institut kurde de Paris vous convie à une conférence-débat de Nazand Begikhani, avec une projection de photographies.

Parution : "Us et coutumes des Kurdes" de Mahmoud Bayazidi

Parution le 4 mars, chez L'Asiathèque en co-édition avec Geuthner, de l'ouvrage Us et coutumes des Kurdes. Traduction et présentation par Joyce Blau et Sandrine Alexie du texte de Mahmoud Bayazidi sur l'organisation sociale, les valeurs et les traditions du peuple kurde. Préface de Kendal Nezan, président de l'Institut kurde de Paris
Présentation de l'éditeur : "Les Kurdes occupent une région stratégique, depuis toujours à la croisée des empires et objet de convoitise. Héritiers d'une riche tradition culturelle, ils n'ont pas hésité à prendre les armes à maintes reprises pour défendre leur territoire, leur mode de vie et leurs valeurs. Aujourd'hui, ils apparaissent plus que jamais comme des acteurs incontournables de la stabilité régionale. Le présent ouvrage constitue un témoignage historique de premier ordre décrivant dans une langue simple l'organisation sociale et les traditions du peuple kurde : structure de la famille et des villages, r…

LE PKK appelé à déposer les armes tandis que les YPG se portent au secours de Süleyman Shah

Le 17 février, le Groupe de communautés du Kurdistan, (Koma Civakên Kurdistan , KCK), l'organisation politique du PKK, a demandé des avancées concrètes dans le processus de paix entre le PKK et la Turquie, processus que le mouvement estimait être dans une phase « très critique et dangereuse » et même « près de sa fin. »
Ce qui fait que dix jours plus tard, le leader du PKK, Abdullah Öcalan, appelait, de sa prison d’Imralı, sa guerilla à rendre les armes, dans ce qu’il a qualifié de « décision historique ».
L’appel a été lu en direct sur les télévisions par Sirri Sureyya Onder, député HDP au Parlement turc, aux côté du vice-premier ministre Yalçin Akdoğan. Dans cet appel, Sirri Önder annonce qu’Abdullah Öcalan demande au PKK de se réunir dans un congrès extraordinaire au printemps, afin de « prendre la décision historique et stratégique de déposer les armes. »
Mais cette annonce de « désarmement » est contestée par d'autres personnalités du HDP, dont le co-président Selahattin Dem…