Articles

Affichage des articles du février, 2010

À l'homme il faut d'abord l'amour, puis il est un derviche

Écoutez, ô mes amis, l'amour est un soleil
Le cœur sans amour est une pierre
Au cœur de pierre que pousse-t-il ? de sa langue sourd le poison Il a beau dire des douceurs, ses mots font la guerre
Le cœur d'amour, lui, brûle, fond et devient cire Quant aux noirs cœurs de pierre, ils sont pierre âpre et dure
Au service de ce seigneur, dans le registre saint L'étoile des amoureux est toujours un messager
Traverse, Younous, les soucis, la forêt s'il le faut À l'homme il faut d'abord l'amour, puis il est un derviche  Younous Emre.



La tribu a levé le camp, le chien hurle
Seuls restent Medjnoun et la montagne

As-tu vu sous la neige la montagne d'en face
Plus rare au fil des jours elle fond et s'en va As-tu compris la leçon des eaux qui s'écoulent Prosternées le front au sol et s'en vont ?
Tu es puissant, ô grand seigneur, tout-puissant Où que je pose mon regard, là, tu es présent Au-dessus de nous ciel de tente sous quatre mâts Tu nous enveloppes tous et tu t'en …

KURDISTAN : DEUX LISTES EN COMPÉTITION

La campagne électorale dans la Région du Kurdistan a été dominée par la rivalité entre l’Alliance du Kurdistan et le parti Gorran. Les autres partis kurdes en lice, comme les islamiques ou d’autres micro-partis n’ont pas réussi à s’entendre pour former des coalitions de poids.
Au rebours des élections législatives de juillet 2009 au Kurdistan, ces élections ont à la fois un caractère local, car il s’agit pour Gorran d’affermir sa position au Kurdistan, mais aussi des conséquences nationales, puisque cette division peut avoir un impact sur l’influence des Kurdes à Bagdad. Là-dessus, les avis divergent entre analystes extérieures. Ainsi, selon Joost Hilterman, (International Crisis Group), cette rivalité politique peut affaiblir les Kurdes au parlement irakien, car si les petits partis kurdes comme le Parti socialiste ou même les partis islamiques se ralliaient auparavant au bloc de l’Alliance dans les débats parlementaires irakiens, la mésentente entre Gorran et l’UPK ne présage pas f…

radio

Dimanche 28 février à 6h et 22h11 sur France Culture : Arabes et Persans, philosophes d'ailleurs. Avec Christian Jambet et Roger-Pol Droit, pour Philosophies d'ailleurs, Hermann. Cultures d'islam, A. Meddeb.

Son nom vient du grec ancien, mais la philosophie n'est pas l'apanage des cultures issues de la Grèce antique. Au contraire, les Grecs eux-mêmes considéraient souvent que la philosophia venait d'ailleurs, et qu'ils n'en étaient pas les inventeurs. Tout au long de l'histoire occidentale s'est maintenue cette conviction : les autres aussi sont philosophes. C'est seulement à la fin du XIXe siècle que la pensée occidentale s'est refermée sur elle-même, délaissant toutes les perspectives théoriques autres au profit de la seule tradition gréco-latine. Le second volume de cette anthologie rassemble des extraits de textes philosophiques essentiels des civilisations hébraïque, arabe, persane et égyptienne. Ces passages, dont la plupart sont tr…

SYRIE : LA QUESTION DE L’AUTONOMIE KURDE DIVISE L’OPPOSITION

Le 12 février, la Chambre des Lords, en Grande-Bretagne, a interpellé le gouvernement britannique sur la situation des Kurdes de Syrie, concernant les discriminations qu’ils subissent en tant que citoyens et les interdictions pesant sur leurs droits culturels et linguistiques. La Chambre des Lords s’est aussi interrogée sur la légalité de l’arrestation de quatre Kurdes membres du parti politique Yekitî, Hassan Ibrahim Saleh, Mohammed Mustafa, Maruf Mulla Ahmed et Anwar Nasso, sur le motif qu’ils avaient appelé de leurs vœux une autonomie pour les régions kurdes en Syrie et, de façon générale, sur le nombre important des arrestations de militants politiques et d’étudiants kurdes en Syrie depuis 2002, dont Dilbixwin Osey Hamdin, étudiant à Derbasieh et arrêté le 16 août 2009, et Havraz Mohammed Amin Hassan, étudiant de Qamishlo, arrêté le 14 décembre 2009.
Selon le ministre d’État du Bureau des Affaires étrangères et du Commonwealth, la baronne Kinnock of Holyhead, le Secrétaire des Af…

minorités en Islam : les Alévis ou le chiisme "vieux-paysan"

Image
Les régions égéennes et méditerranéennes, où les Alévites sont peu nombreux et dispersés en villages isolés, sont celles où le grand nomadisme a imprégné beaucoup plus fortement et plus tardivement l'occupation du sol. Ce sont les régions où s'est individualisé, aux XIVe et XVe siècles, le concept de Yürük ("celui qui marche"), opposé à paysan, dans le cadre d'un binôme de paysans-nomades, encore renforcé au XVIIe siècle par la "seconde invasion nomade" résultant de la dislocation par l'autorité ottomane des grandes confédérations turkmènes de l'Est, binôme qui persista pendant plusieurs siècles. Les régions où les Alévites sont au contraire nombreux et groupés, centre-orientales, sont en revanche des contrées restées à peu près imperméables à ces mêmes nomades turcs, en tout cas des pays où la vie sédentaire a largement prédominé, dès avant l'époque ottomane.Replaçons cette constatation dans le cadre de l'évolution historique du Chiisme…

TURQUIE : LOURDES PEINES DE PRISON ET ARRESTATIONS DANS LES MILIEUX KURDES

Deux éditeurs kurdes de Turquie risquent de lourdes peines de prison, soit 21 ans et 525 ans, pour « propagande séparatiste ». Le 12 février, en effet, la cinquième chambre de la cour d’assises de Diyarbakir a condamné par contumace Ozan Kilinc, propriétaire du journal Azadiya Welat, à 21 ans et trois mois de prison pour « propagande en faveur d’une organisation terroriste », c’est-à-dire pour avoir publié des reportages et des photographies sur le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et son leader emprisonné, Abdullah Öcalan, en juin 2009. Il a également été reconnu coupable d’appartenance à « une organisation terroriste ».
Cette sentence a été condamnée par diverses organisations de défense de la presse. Le directeur de l’Institut international de la presse (IPI), David Dadge, a qualifié cette peine de prison « d ‘inacceptable », en déplorant que « trop souvent les autorités en Turquie ou ailleurs usent de lois anti-terroristes pour restreindre la liberté de la presse. » Dans …

Minorités en Islam : le modèle diffus : les "Gens de la Vérité

Image
Face à cet échec d'ensemble et à cette disparition des ségrégations montagnardes, quel est donc le principe dominant de répartition sectaire dans le domaine turco-iranien ? On peut le définir par la dilution et la dispersion. Les sectes sont éparpillées, leur diffusion très large. La bédouinisation généralisée a assuré, par la mobilité des groupes humains, l'essaimage sur des étendues considérables, en même temps que, par leur instabilité, elle prévenait toute concentration substantielle. Il y eut naturellement des tendances aux regroupements, mais ceux-ci n'aboutirent généralement qu'à des îlots de faible extension.Un bon exemple est ainsi donné par les Ahl-é Haqq (les "Gens de la Vérité" en persan), suivant le nom qu'ils se donnent à eux-mêmes, que les Chiites duodécimains d'Iran appellent Ali Ilahi ("les adorateurs d'Ali"), qui représentent dans les hautes terres iraniennes une forme de Chiisme extrémiste et syncrétiste très proche de…

Minorités en Islam et ethnies religieuses

Image
Une définition de l'ethnie élargie au religieux qui a une certaine pertinence quand on songe à l'imbroglio juridique et politique des minorités religieuses et/ou ethniques dans la constitution kurdistanî, au sujet duquel lequel Human Rights Watch s'est vautré au sujet des yézidis, et qui éclairent aussi les batailles furieuses dans la dénomination des chrétiens d'Irak, entre la volonté du patriarcat de maintenir la distinction ethnique entre chaldéens catholiques et assyriens, et les laborieux efforts de réunification avec ou sans guillemets :
Les sectes religieuses, dans leur immense majorité, et en tout cas dans toutes les sociétés de type traditionnel, ont en effet un caractère d'ethnie. Ce sont des désignations connues, et généralement acceptées. Lorsqu'elles sont refusées, dans le cas de sectes clandestines, elles sont le plus souvent connues ou du moins soupçonnées des populations environnantes. Ce n'est guère que dans des sociétés très laïcisées, comm…

Parution : En direction du vent

Image
À paraître le mois prochain aux éditions Non Lieu, le dernier livre de Fawaz Hussain, En direction du vent.

4 de couv' :
Lorsque je suis parti de chez moi, je n’aurais jamais imaginé que je m’éloignerais autant de ce Kurdistan de toutes les convoitises et de toutes les douleurs. Sur le chemin jonché de traquenards et de dangers, j’étais en nage comme si je sortais des eaux de l’Euphrate. La sueur qui me coulait du front se frayait un chemin entre mes sourcils et mes cils pour me piquer les yeux et me brouiller la vue. Que fuyais-je ? De quoi avais-je peur ? Il nous était difficile d’être Kurdes sur la terre de nos ancêtres. Des guerriers arabes, turcs et iraniens avaient juré notre anéantissement sur la tête de leur mère et le Coran de La Mecque. Depuis qu’ils avaient envahi notre sol, ils nous imposaient des identités qui nous allaient comme des guêtres à un lapin. Ils voulaient tout contrôler, absolument tout ; notre façon de respirer, de bouger et surtout de rêver. Ces hommes cr…

Transhumances, nomadisme

Image
Si le nomadisme s'étiole dans l'Anatolie de l'Ouest, il prospère à l'Est où les nomades venus d'Asie portent le nom générique de Turkmènes. Aujourd'hui encore, dans la steppe anatolienne, des Turkmènes se déplacent jusqu'à Alep, Damas ; et le problème de leur sédentarisation, à l'un ou l'autre bout de leur parcours, se pose. Dès le XVIº siècle, plus encore au siècle suivant, gouverneurs et percepteurs ottomans s'occuperont de très près des nomades turkmènes qui n'avaient jamais été inquiétés, lors des grands succès de l'expansion turque aux époques antérieures. Il s'agit pour la Porte de percevoir l'impôt, de recruter des cavaliers. Les luttes contre la Perse, si acharnées, entraînent le rejet vers l'Iran des tribus chiites ; les sunnites, au contraire, poussent vers l'Ouest et renouvellent le stock nomade des yürücks. Telle tribu qui se trouve en 1613 dans la région de Karaman, au Sud-Est de Konya, est, 70 ans plus tard,…

Montagnes, civilisations et religions

Image
Dans sa Méditerranée à l'époque de Philippe II, Fernand Braudel, classiquement, oppose la montagne, lieu "sans histoire", aux villes, foyers et vecteurs de civilisations. Comme Ibn Khladoun comparant les nomades kurdes aux bédouins, Braudel met en parallèle l'irréligiosité des Berbères avec celle des Kurdes, se fondant sur une remarque du Comte de Sercey (Comte de Sercey. Une Ambassade extraordinaire. La Perse en 1839-1840, p. 104), sur la différence de mœurs entre Kurdes et Arabes : "On voit néanmoins (puisqu'elles dansent) que les femmes kurdes, quoique musulmanes, ne sont pas séquestrées."
La montagne, ordinairement, est un monde à l'écart des civilisations, création des villes et des bas-pays. Son histoire, c'est de n'en point avoir, de rester en marge, assez régulièrement, des grands courants civilisateurs qui passent avec lenteur cependant. Capables de s'étaler loin en surface, à l'horizontale, ils se révèlent impuissants, dans…

525 ans pour s'amender...

Décidément, le procureur de Diyarbakir nous en invente tous les jours. Cette fois-ci, ce n'est pas moins de 525 années de prison qu'il a requises contre le rédacteur en chef du journal kurde Azadiya Welat, pour "propagande terroriste". Ces 525 années sont en fait réparties sur 150 méfaits terroristes. C'est-à-dire que Vedat Kurşun, l'accusé, a fait 150 fois de la propagande pour le PKK, avec 32 actes d'accusation et 94 chefs d'accusation. Ce qui est surtout reproché à Vedat Kurşun, c'est de qualifier régulièrement Öcalan de "leader public kurde". Or connaissant la mégalomanie illimitée dudit Öcalan, le mentionner comme étant "un" leader kurde et non LE leader de tous les Kurdes et du Kurdistan, voire du Moyen-Orient, et qui l'emporte en célébrité sur Jésus, Napoléon, Mahomet etc., c'est limite outrage à Apo, je trouve...
Ozan Kılınç, qui a remplacé Vedat Kurşun à son poste n'a pas perdu de temps non plus il encourt…

On trouve de tout à Amedî...

Image
Même des Anti-Yentl totales qui n'ont jamais eu besoin de se travestir pour devenir rabbin.
Ainsi un article publié dans le Monde (merci Dilo !) d'un prêtre orthodoxe vivant en Israël, recense de grandes figures intellectuelles féminines juives, dont une certaine Asenath Barzanî (1590-1670), de la ville d'Amedî :
Asenath Barzani vécut à Amadiyah (Iraq, Kurdistan), fille de Samuel Barzani, l'un des maîtres reconnus de la Kabbale dans les écoles du plateau persique. La fille prend son père pour le roi d'Israël. En retour, il lui transmit son savoir.
Il est symptomatique que les rabbins aient souvent eu une passion de transmettre à leurs filles un savoir et une foi dont la transmission apparaît le privilège des hommes. C'est une erreur, mais il faut du temps pour le comprendre !
Asenath fut ainsi reconnue comme "rabbin" avec titre de « tannaite = sage de l'époque de la Mishna ». Lors d'un incendie, elle eut une vision en forme de « nuage d'anges …

TV, radio : La Forteresse, Haut-Karabakh, Al-Qaïda

TV
Vendredi 26 février à 22h55 sur ARTE : La Forteresse, documentaire de Fernand Melgar (Suisse, 2008).
Radio
Samedi 20 février à 13h20 sur France Inter : Le conflit du Haut-Karabakh. Une enclave arménienne au sein de l'Azerbaydjan. Rendez-vous avec X, P. Pesnot.
Dimanche 21 février à 6h00 et 22h11 sur France Culture : Vie et mort d'al-Qaïda. Avec Jean-Pierre Filiu, auteur de Les Neuf vies d'al-Qaïda (Fayard). Cultures d'islam, A. Meddeb.



Présentation de l'éditeur Neuf vies en vingt ans, tel est l'incroyable parcours d'Al-Qaida. Il est enfin temps de reconstituer l'ensemble de l'histoire de ce jihad global, sans en esquiver les zones d'ombre. Bien avant le 11 septembre 2001, l'organisation de Ben Laden s'est construite dans les confins afghans et elle a tissé sa toile planétaire à partir du Soudan. Mais c'est grâce à la protection des talibans qu'elle est devenue la première, et heureusement la seule, formation terroriste à vocation mo…

La Turquie : "Ouverture démocratique" et perspectives d'adhésion à l'Union européenne

Image
La Turquie : "Ouverture démocratique" et perspectives d'adhésion à l'Union européenne
Conférence-débat à l'Assemblée nationale organisée par l'Institut kurde de Paris.
Vendredi 26 février 2010, de 9h30 à17h30. Salle Victor Hugo. 101, rue de l’Université, 75007 Paris.
Pour s'inscrire en ligne.
En juillet dernier, le gouvernement turc a annoncé son intention d'engager un processus de règlement de la question kurde, qui depuis des décennies hypothèque l'évolution de la politique intérieure et extérieure de la Turquie. Appelée d'abord « l'ouverture kurde », puis « l'ouverture démocratique » afin d'inclure la prise en compte d'autres minorités religieuses (Alévis) et ethniques du pays, cette initiative soulève des espoirs chez les uns, tout en rencontrant une vive opposition des puissantes forces nationalistes turques, dont l'armée. Cela dans un contexte agité où pour la première fois dans l'histoire de la Turquie, des généraux …

Vision d'horreur

Image
La plus réjouissante blague du mois ou l'événement le plus traumatisant pour l'Éducation nationale turque, selon les points de vue : D'innocents enfants turcs dans une école primaire de la province de Konya ont eu le choc de leur courte vie en ouvrant un de leurs manuels scolaires : Une des cartes qu'il contenait montrait qu'un État appelé Kurdistan avait bouffé tout le sud-est de la Turquie.
Yayin, la maison d'édition responsable de cet attentat psychologique sur cervelles juvéniles s'est platement excusé 1/ de n'avoir pas vérifié les images, 2/ d'avoir piqué au hasard sur Internet l'objet du délit (c'est pas de notre faute, on a volé plus malhonnête que nous, en gros)
Ce qui peut nous amener à deux conclusions : 1/ ça leur apprendra à pomper des images sans souci de leur provenance ni de leur copyright éventuel, et que 2/ décidément, même sur le web, il faut toujours se méfier des gens à qui l'on pique : des fois, on tombe sur des crypt…

Conférence : En Turquie, avec les pasteurs kurdes d’Anatolie

Image
Dans le cadre du cycle « Regards de voyageurs », Transboréal & Aventure du bout du monde accueille le jeudi 18 février, à 20 h 30, Michaël Thevenin pour une conférence :

En Turquie, avec les pasteurs kurdes d’Anatolie




FIAP (salle Bruxelles) – 30, rue Cabanis – 75014 Paris – métro Glacière (ligne 6): Plan d'accès. Entrée : 6 euros.

Exposition : Collage onirique

Image
Samedi 20 février à 16h 00, à l'Institut kurde de Paris, vernissage de l'exposition
"Collage onirique"
de Newzad Menaf.

Du 20 février au 5 mars 2010.
Institut kurde de Paris
106, rue La Fayette, F-75010 Paris
M° Poissonnière - Gare du Nord - Gare de l’Est
Plan d'accés à l'Institut

6ème conférence de l'EUTTC : résolutions finales

La 6ème conférence annuelle de l'EUTTC a donc délivré ses conclusions, recommandations, observations. Beaucoup moins lénifiant et indulgent (et aussi mieux renseigné) que le 2ème rapport de la Commission indépendante sur la Turquie, Il est fait un tour d'horizon des choses qui fâchent. L'impression générale de cette conférence est quand même qu'on est encore loin des critères de Copenhague, même en examinant le "cas turc" en toute impartialité concernant son adhésion :

La 6e conférence internationale annuelle a une fois de plus réuni des contributeurs, y compris d'éminents universitaires, écrivains, juristes, des organisations des droits de l'homme et d'éminents intellectuels turcs et kurdes de tous les coins du monde pour débattre pendant deux jours des progrès qui ont été accomplis pour la candidature de la Turquie à l'adhésion à l'Union européenne et enquêter sur les efforts supplémentaires qui doivent être faits pour améliorer les droit…