Articles

Affichage des articles du octobre, 2009

ERBIL : LE NOUVEAU CABINET PRÊTE SERMENT

Le nouveau cabinet du Gouvernement régional du Kurdistan a été officiellement formé, avec, à sa tête, Barham Salih, ancien vice-Premier ministre du gouvernement irakien, et membre de l’UPK, qui succède ainsi à Nêçirvan Barzanî. La nomination des ministres a été approuvée par le parlement d’Erbil le 26 de ce mois.
Au début de la séance, présidée par Kamal Kirkouki et à laquelle assistait aussi le vice-président du Parlement Arsalan Baiz ainsi que le Secrétaire de l’assemblée, Farsat Ahmed, la commission des lois a présenté en article 1 la dissolution de trois ministères : Celui des Droits de l’Homme, celui des Affaires extra-régionales, celui de l’Environnement. Après débat, la dissolution a été adoptée sans modification à la majorité des voix.
Le second article de cette loi énonçait la création d’un ministère des Transports et des Communications, approuvée à l’unanimité ; le troisième concernait la création d’un ministère de l’Agriculture et des ressources hydrauliques, adoptée à la …

ERBIL : LE NOUVEAU CABINET PRÊTE SERMENT

Le nouveau cabinet du Gouvernement régional du Kurdistan a été officiellement formé, avec, à sa tête, Barham Salih, ancien vice-Premier ministre du gouvernement irakien, et membre de l’UPK, qui succède ainsi à Nêçirvan Barzanî. La nomination des ministres a été approuvée par le parlement d’Erbil le 26 de ce mois.
Au début de la séance, présidée par Kamal Kirkouki et à laquelle assistait aussi le vice-président du Parlement Arsalan Baiz ainsi que le Secrétaire de l’assemblée, Farsat Ahmed, la commission des lois a présenté en article 1 la dissolution de trois ministères : Celui des Droits de l’Homme, celui des Affaires extra-régionales, celui de l’Environnement. Après débat, la dissolution a été adoptée sans modification à la majorité des voix.
Le second article de cette loi énonçait la création d’un ministère des Transports et des Communications, approuvée à l’unanimité ; le troisième concernait la création d’un ministère de l’Agriculture et des ressources hydrauliques, adoptée à la …

radio : Latins et arabes au Moyen âge, saint Ephrem de Nisibe

Image
Dimanche 1er novembre à 6h et 22h11 sur France Culture : Latins et Arabes au Moyen-Âge : Comment les auteurs chrétiens d'Europe percevaient-ils l'islam ? Avec John Tolan, auteur de L'Europe latine et le monde arabe au Moyen Âge. Cultures en conflit et en convergence (P.U. Rennes). Cultures d'islam, A. Meddeb.



- À 8 h00 sur France Culture : Saint Ephrem de Nisibe, un grand saint oriental. Foi et tradition, J.P. Enkiri.

KURDISTAN D’IRAK : VISITE HISTORIQUE DU MINISTRE TURC DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

Ce mois-ci a connu une amélioration concrète des relations diplomatiques entre la Turquie et le Kurdistan d’Irak, qui s’est traduit par une visite, le 31 octobre, du ministre des Affaires étrangères turc à Erbil et l'annonce de l’ouverture prochaine d’un consulat turc dans la capitale kurde.
M. Ahmed Davutoglu est le premier ministre turc à visiter la Région du Kurdistan d’Irak, car, jusqu’ici, la Turquie se refusait à reconnaître officiellement le gouvernement kurde comme un véritable partenaire politique, même si les contacts informels n’ont jamais cessé depuis la création de la zone autonome kurde en 1992. « Il est grand temps que chacun prenne des mesures audacieuses »a déclaré le ministre. « Arabes, Turcs, Kurdes, chiites et sunnites, tous ensemble nous rebâtirons le Moyen-Orient. »
Le ministre des Affaires étrangères est venu le 31 octobre, accompagné du ministre du Commerce, Zafer Caglayan, 20 journalistes et une délégation de 80 personnes, officiels et hommes d’affaires, …

KURDISTAN D’IRAK : VISITE HISTORIQUE DU MINISTRE TURC DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

Ce mois-ci a connu une amélioration concrète des relations diplomatiques entre la Turquie et le Kurdistan d’Irak, qui s’est traduit par une visite, le 31 octobre, du ministre des Affaires étrangères turc à Erbil et l'annonce de l’ouverture prochaine d’un consulat turc dans la capitale kurde.
M. Ahmed Davutoglu est le premier ministre turc à visiter la Région du Kurdistan d’Irak, car, jusqu’ici, la Turquie se refusait à reconnaître officiellement le gouvernement kurde comme un véritable partenaire politique, même si les contacts informels n’ont jamais cessé depuis la création de la zone autonome kurde en 1992. « Il est grand temps que chacun prenne des mesures audacieuses »a déclaré le ministre. « Arabes, Turcs, Kurdes, chiites et sunnites, tous ensemble nous rebâtirons le Moyen-Orient. »
Le ministre des Affaires étrangères est venu le 31 octobre, accompagné du ministre du Commerce, Zafer Caglayan, 20 journalistes et une délégation de 80 personnes, officiels et hommes d’affaires, …

Sheikh Ahmad Gurpanî

Image
Encore un sheikh bien rude et bien couillu comme je les aime, malamatî à fond, le Sheikh Ahmad -î Gurpanî, maître kubrawî de Nûruddîn Abdurrahman Isfarâyinî, que son murîd considérait comme étant le pôle de son temps (mais quel murîd digne de son état ne pense pas que son murshid est le plus grand de son temps ?).

Un jour le Shaykh Sa'duddîn se serait rendu à Gûrpân pour voir le Shaykh Ahmad, en faisant savoir qu'ayant été averti par voie d'inspiration du fait que le Shaykh 'Alî-i Lâlâ avait écrit un ijâzat-nâma pour Ahmad, il était prêt lui aussi à écrire pour lui un tel diplôme. Or, le Shaykh Ahmad ne serait même pas sortir de sa retraite pour accueillir le Shaykh Sa'duddîn; il se serait contenté de faire remarquer qu'il ne pourrait point adorer Dieu au moyen d'un diplôme !

Ce caractère assez peu conciliant de Gûrpanî, voire une certaine rudesse, est également mis en lumière par Isfarâyanî qui nous décrit ses premiers contacts avec ce maître "analphab…

Irak : un fossé linguistique croissant entre Kurdes et Arabes

Image
Un rapport de l'Institute for War and Peace Reporting ( IWPR) se penche sur les questions linguistiques au Kurdistan et en Irak comme source ou facteur ou facteur aggravant de tension et d'instabilité. Cette étude interrogeant des journalistes ou des hommes politiques, ou bien des gens de la rue, tant arabes que kurdes, à la fois en Irak et dans la Région du Kurdistan, montre que les deux populations tendent à ignorer de plus en plus la langue de l’autre et que les cours d’arabe ou de kurde sont délaissés de part et d’autre, au profit d’autres langues étrangères. Le rapport conclut à un nombre infime de jeunes Arabes sachant le kurde et, dans la population kurde, un nombre de plus en plus grandissant au fur et à mesure que les générations rajeunissent, de Kurdes parlant l’arabe, contrairement aux générations plus âgées qui, sous l’ancien régime avaient été scolarisés avec l’arabe comme langue principal, même si le kurde était aussi enseigné. Depuis 1991, dans la Région du Kurd…

TURQUIE : L’ENVOI DE « GROUPES DE LA PAIX PAR LE PKK AGITE L’OPINION PUBLIQUE

Le 19 du mois, 26 réfugiés kurdes de Turquie, du camp de Makhmur, au Kurdistan d’Irak, dont neuf femmes et quatre enfants, ainsi que 8 combattants du PKK venus de Qandil annonçaient leur intention de retourner en Turquie, en tant que « groupe de paix », pour rencontrer d’abord des délégations du parti kurde DTP, et selon les responsables du PKK, « créer un dialogue et ouvrir la voie à des négociations » avec la Turquie.
Le président turc, Abdullah Gül a, dès cette annonce, émis un avis favorable sur cette initiative, qui est en fait une reprise des délégations du PKK qui s’étaient de même rendues en Turquie peu de temps après l’arrestation d’Öcalan et sa demande de cessez-le-feu unilatéral. À l’époque, la délégation avait été immédiatement arrêtée, jugée et emprisonnée. Depuis, une loi d’amnistie permet aux membres du PKK venus se rendre d’être graciés s’ils n’ont pas participé à des actions armées contre les forces de sécurité.
Le premier “groupe de la paix” est donc entré en Turqui…

Conférence : Aspects du VIIe siècle

Les 30 et 31 octobre 2009, à l’Institut Byzantin du Collège de France :
Aspects du VIIe siècle
Collège de France, 52 rue du Cardinal Lemoine dans l’ancienne salle Mendès-France (dans la cour).
Programme
Vendredi 30 octobre
Ouverture 15.45
Patrick Andrist, Dmitry Afinogenov, Vincent Déroche : La Disputation avec les Juifs sous le patriarche Sophrone de Jérusalem 16.00 – 17.15
Constantin Zuckerman : Les deux voyages d’Héraclius à Jérusalem. Questions de chronologie des années 628-630 17.15 – 18.15
Christian Settipani : Les Bagratides au VIIe siècle, entre Arménie, Géorgie et Byzance 18.15 – 19.00 Cocktail
Samedi 31 octobre
Federico Montinaro : Les plomb des commerciaires. Un essai de mise au point 9.30 – 10.15
Marek Jankowiak : Le premier siège arabe de Constantinople (674-678) : un malentendu historiographique 10.15 – 11.00
Pause café.
Vivien Prigent : Le VIIe siècle sicilien : éléments d’histoire fiscale et monétaire 11.15 – 12.00
Mikael Nichanian : La distinction à Byzance : évolution s…

La reddition de Breda se fera un peu attendre

Image
Velasquez, Reddition de Breda, 1635, musée du Prado, Madrid.
Il y a quelque chose d'assez amusant dans la déconvenue soudaine du gouvernement turc, découvrant que quand le PKK envoie des groupes de ''reddition'' en Turquie, c'est avec une allure si triomphante qu'ils donnent l'impression, ou bien de faire une fleur à Ankara ou bien, de plus en plus, d'avoir remporté une première passe d'armes dans la guerre ''psychologique'', comme ils disent. De fait, il n'y a qu'eux pour se rendre avec la même superbe que s'ils étaient les magnanimes vainqueurs, il faut leur reconnaître ce talent de ''communicants'' de qui la Turquie pourrait prendre de la graine : les guerilleros sont bien accueillis comme une armée victorieuse et c'est la Turquie qui va donner l'impression d'avoir cédé, devant la pression populaire très bien orchestrée par le DTP. On ne peut dire qu'ils s'amènent en chemise et la…

Il a appris à écouter…

Il y a un passage saisissant, dans l'épitre aux Hébreux (5, 710), bien éloigné de l'image du Christ stoïque sous la douleur et la peur de la mort, hormis, peut-être une crise de larmes dans le Jardin des Oliviers :


C'est lui qui, aux jours de sa fragilité humaine, a offert, hurlant et pleurant, prières et supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort.
Au fond, mis à part le grand cri embarrassant du "pourquoi m'as-tu abandonné ?" on ne sait rien de son comportement lors du supplice. A-t-il crié de douleur ? A-t-il pleuré et supplié, sans doute pas ses bourreaux mais au moins Dieu ? Les Évangiles n'en disent rien mais peut-être Paul avait-il dans l'oreille des récits plus détaillés de la mort sur la croix. Ou bien la nuit de Gethsémani fut-elle plus agitée qu'une suée d'angoisse. On ne sait pas. On ne peut plus savoir.

Cela dit, comme dit Paul, il fut exaucé car sauvé de la mort ; bon, pas de la façon dont tout le monde s'y attendait,…

radio : Syrie, Assyrie

Mercredi 28 octobre à 14h00 sur France Culture : Géographies du Liban et de la Syrie; avec Fabrice Balanche, géographe spécialiste de la Syrie et du Liban et Michael Davies, spécialiste de la géographie urbaine du monde arabe. Planète Terre, par S. Khan.

Trinité et Incarnation : de Plotin à Ibn Arabî

Image
Hendrick Van Balen, v 1620.
Sint-Jacobskerk, Anvers. 
On parle couramment et avec raison des chrétiens syriaques à l'origine de l'essor de la philosophie musulmane. Mais en retour, d'immenses penseurs comme Fârâbî ou Avicenne les ont influencés dans l'élaboration de la théologie chrétienne quand ils devaient se défendre de polythéisme et autres horreurs, au sujet de la Trinité et de l'Incarnation. Ainsi certaines définitions trinitaires ont pu être inspirées par des musulmans ayant beaucoup travaillé sur des écrits néo-platoniciens, ou bien s'étant abreuvés à la même source plotinienne, ont élaboré dans leurs débats, des définitions de la déité, assez proches, bien qu'adaptées à leurs religions respectives :

Une façon très fréquente de présenter la Trinité chez les auteurs nestoriens est celle qui considère les trois hypostases comme "l'Intelligence, l'Intelligent et l'Objet de l'Intelligence ( 'aql, 'âqil, ma'qûl). Selon ce…

Les législations chrétienne et islamique en matière de pratique religieuse : La circoncision

Image
Sur la circoncision, un des fossés creusés par saint Paul entre juifs et chrétiens, et qui, plus tard est censé aussi distinguer les chrétiens des musulmans comme des juifs, on peut voir qu'historiquement, les pratiques ont été plus fluctuantes en Mésopotamie (comme c'est le cas aux États-Unis). Une tradition assez curieuse peut faire, d'ailleurs, de Muhammad un incirconcis, alors que le Christ l'était, lui, sans contestation :
Kindî entend comme toujours faire preuve d'érudition historique et raconte l'origine de la circoncision pour suivre la loi donnée à Abraham, il convient qu'ils connaissent sa raison d'être ; elle a été donnée à Abraham, en prévision du séjour que les enfants d'Israël devaient faire en Égypte : Dieu sachant qu'ils seraient alors tenté de pécher a voulu inscrire ce signe dans leur chair pour détourner d'eux les femmes égyptiennes qui voudraient les entraîner au mal. Kindî soulève par ailleurs le problème de savoir si Ma…