Articles

Affichage des articles du mai, 2008

TURQUIE : ARTICLE 301, UN AMENDEMENT « COSMETIQUE »

Le Parlement turc a voté, le 30 avril, un amendement au très controversé article 301, qui limite la liberté d’expression en Turquie en permettant de condamner toute « insulte à la turcité ». Les débats au Parlement turc qui ont précédé ce vote ont été houleux, mais l’amendement a été finalement adopté par 250 voix contre 65. D’après le ministre de la justice Mehmet Ali Şahin, 6075 individus ont été inculpés ces cinq dernières années en vertu de cet article et de l’article 159, qu’il remplaçait, avec un total de 745 condamnations. Le journaliste assassiné, Hrant Dink, avait ainsi été condamné en vertu de cette loi. Des écrivains, dont Orhan Pamuk et Elif Shafak avaient également fait l’objet de poursuites pour leur prise de position sur le génocide arménien, mais avaient été acquittés. Cependant, selon Erdol Önderoglu, responsable éditorial des questions relatives à la liberté d’expression sur le site Bianet et correspondant de Reporters Sans Frontières, ces chiffres révèlent qu’au-delà…

Etudes kurdes n°IX : La Langue kurde

Image
Introduction, Joyce Blau :

"Le kurde est la langue véhiculaire d’environ 30 millions d’hommes et de femmes, vivant en majorité sur un grand territoire du Moyen-Orient que les Kurdes et les géographes appellent Kurdistan, partagé entre la Turquie, la Syrie, l’Irak et l’Iran au lendemain de la Première Guerre mondiale.

La langue kurde fait partie du groupe irano-aryen ou iranien de la grande famille des langues indo-européennes. Cette langue se distingue des autres langues irano-aryennes telles le persan, le pashto, le baloutchi, l’ossète (parlé dans le Caucase), le gilaki et le mazanderani (parlés aux bords de la Caspienne).

On répartit généralement le kurde en trois grands groupes principaux :

- le groupe septentrional, appelé kurmandji, est le plus important par le nombre de ses locuteurs : deux-tiers des Kurdes le parlent, en Syrie, en Turquie et par les communautés kurdes d’ex-Union Soviétique. Il est aussi la langue parlée par les Kurdes d’Iran du nord-ouest, autour du lac d’Ourm…

Brins de chicane

Image
J'aime bien cette histoire qui démontre, d'une part, l'excellence et le sérieux de la médecine en terre d'islam dès l'origine, une curiosité à la fois humaniste et scientifique, assez typique de cette civilisation envers les "éprouvés par Dieu"... et les lignes qui concluent le récit, d'un humour peut-être involontaire !

"Muhammad ibn Abî Tâhir nous a rapporté, selon 'Alî ibn al-Muhassin at-Tanûkhî qui le tient de son propre père, qui a dit tenir ce récit d'Abû Muhammad Yahyâ ibn Muhammad ibn Fahd et Abû 'Umar Ahmad ibn Muhammad al-Khallâl, qui lui ont dit :

Nombreux sont les gens de Mossoul et d'ailleurs qui nous ont rapporté ce récit, conffirmé par des personnes que nous considérons de bonne foi, dont les informations ont été maintes fois vérifiées, eu égard à la fréquence des témoignages et à leur concordance, et à la solidité de la chaîne des transmetteurs crédibles. Ces témoins nous ont donc affirmé avoir vu dans la ville de Mo…

"A la fin, nous avons tous décidé de diviser nos dortoirs en deux parties"

Reportage intéressant sur Kurdish Globe sur la vie des interprètes irakiens, kurdes, sunnites, chiites, travaillant pour le compte de l'armée américaine. Deux Kurdes témoignent sous anonymat, et ce qu'ils racontent des divisions au sein des trois groupes "irakiens" est un condensé intéressant de la fracture d'un Irak de moins en moins "unifié". La division des dortoirs entre les interprètes est une image assez parlante de ce qui se passe à l'échelle de tout le pays.

"Vivre sur le fil du rasoir, comme interprètes pour l'armée américaine en Irak, n'aurait peut-être pas été un choix professionnel qu'ils auraient envisagé en premier lieu,mais cela leur procure sans aucun doute un niveau de vie plus élevé, du moins pour ceux qui restent en vie.

Les interprètes irakiens travaillant pour les forces de la Coalition sont réputés pour avoir le métier le plus dangereux. Deux interprètes kurdes, qui travaillent pour les troupes américaines dans l…

Où l'on reparle des Sables de Mésopotamie

Image

SECHERESSE : LE KURDISTAN SINISTRE

La sécheresse qui frappe certaines régions du Moyen-Orient est ressentie durement par les Kurdes de Turquie, de Syrie et d’Irak. Le ministre turc de l’Agriculture, Mehdi Eker, a même évoqué la possibilité de déclarer la région du sud-est « zone soumise à un désastre naturel », ce qui induirait des mesures spéciales en faveur des habitants, allant d’indemnités à des remises de dette. Mais la loi turque n’inclut pas la sécheresse dans les « désastres naturels ». Selon la Chambre d’agriculture de Diyarbakır, la gravité de la situation pourrait entraîner une augmentation de l’émigration des habitants de la région, dont les petits exploitants et les commerçants sont menacés de faillite, alors que le prix des denrées ne cesse d’augmenter.
L’année dernière, les précipitations ont été, pour la période allant d’octobre à mars, de 377 mm par mètre carré, contre 147 mm cette année. L’année 2007 avait déjà vu une baisse de 47% dans les précipitations, selon les statistiques de la météorologie na…

Agenda de la semaine : nous avons bu la même eau, bronzes du luristan

Image
Cinéma :



L'Espace Saint Michel - Paris 5ème continue à programmer, en exclusivité à Paris, tous les soirs à 19h30 du mercredi 28 mai au mardi 3 juin


"Nous avons bu la même eau"
de Serge Avédikian

"Turquie, un village, aujourd’hui. Retour aux sources d’un cinéaste d’origine arménienne

D'origine arménienne, Serge Avédikian retourne un jour en Turquie, passer quelques heures dans le village dont son grand-père fut définitivement chassé, ainsi que toute sa communauté, en 1922. Un sentiment d'inachevé va le hanter des années durant. Presque vingt ans plus tard, le réalisateur retourne vers son origine, vers l'histoire d'un peuple, mais surtout à la recherche d'une vraie rencontre avec les habitants du village d'aujourd'hui, eux-mêmes issus d'un exil forcé. Ils vont, ensemble, approfondir ce lien, un dialogue complexe, marqué par la découverte de leur histoire mutuelle et par le tabou autour du génocide arménien.

Cette belle entreprise creus…

KURDISTAN D’IRAK : DEBUT DE RECHAUFFEMENT AVEC LA TURQUIE

Au début du mois le Premier ministre du Gouvernement régional du Kurdistan a rencontré pour la première fois, à Bagdad, une délégation turque menée par Ahmet Davutoglu, un conseiller du Premier ministre turc, Murat Özçelik, le coordinateur des Affaires irakiennes pour la Turquie et l’ambassadeur de la Turquie en Irak, Derya Kanbay.
Cette rencontre a porté sur tout un éventail de sujets brûlants entre le GRK et la Turquie, dans les domaines politiques, économiques et sécuritaires. Le porte-parole du GRK a qualifié les entretiens de « cordiaux, faits dans un climat ouvert », en indiquant que les deux parties avaient des vues similaires sur beaucoup de questions, avec « un désir de compréhension mutuelle et des intérêts communs. »
De son côté, le président de la région du Kurdistan, Massoud Barzani, a répété, lors d’une réunion tenue avec son parti à Salahaddin, que le PKK devait renoncer à la violence et réaffirmé que les Kurdes d’Irak souhaitaient dialoguer avec Ankara, et a ainsi commen…

Coup de projo sur : Amrollah Shah Ebrahimi

Image
Un de ses élèves est à l'honneur demain, en se produisant avec son ensemble à la Maison du daf. Il est aussi cité par l'ensemble Dastan, parmi les grands maîtres gurans de la musique. Mais l'ostad Seyyid Amrollah Shah Ebrahimi, de la région de Sahne, au nord-est de Kermanshan, avant d'être un musicien, est surtout un maître religieux puisque chez les Yarsan, la musique et les hymnes religieux dans les samâ forment le coeur de leur pratique. On retrouve les hymnes classiques de la célébration ahl e haqq, avec ce son si particulier, un peu sourd mais puissant, des tamburs de Kermanshan.

La délivrance après l'épreuve

Image
Présentation de l'éditeur
Les récits qui composent cet ouvrage - et qui sont extraits d'une somme en cinq volumes - balaient une période allant de l'époque du Prophète de l'islam, et même bien avant, jusqu'à celle de l'auteur (Xe siècle). Evoquant des épisodes de la vie de certains califes et grands dignitaires civils et militaires des dynasties omeyade et abbasside, ils rapportent les épreuves et les vicissitudes qu'ils ont connues et la manière dont Dieu les en a délivrés. L'ensemble offre un tableau vivant et, sans doute, fidèle de toute une société, avec ses petites gens et ses commerçants prospères, ses brigands et ses juges, ses secrétaires et ses propriétaires terriens.Tanûkhî n'a cependant pas cherché uniquement à entretenir ses lecteurs de la vie quotidienne, de la manière de manger, de s'habiller, de gagner sa vie ou de se divertir. La finalité de son livre est inscrite dans son titre même : La Délivrance après l'épreuve. C'est …

SHABAKS ET FAYLIS : DES KURDES DOUBLEMENT PERSECUTES

Un reportage de l’hebdomadaire kurde The Kurdish Globe attire l’attention sur la situation alarmante des Shabaks, ce groupe religieux kurde issu du chiisme comme les Alévis de Turquie, mais ayant développé, comme leurs cousins du nord, un culte original très éloigné du chiisme duodécimain des Irakiens. Moins connus et moins nombreux que les Yézidis, les Shabaks sont stigmatisés comme kurdes et comme « chiites ». Ils sont principalement localisés dans la province de Mossoul, et sont une cible privilégiée d’al-Qaïda. Ainsi le mouvement intitulé « Etat islamique en Irak » a récemment distribué des tracts dans la province, ordonnant aux Shabaks de quitter la région sous peine de connaître un « sort incertain ».
L’un d‘eux, s’exprimant sous couvert d’anonymat au Kurdish Globe a expliqué que sa communauté était prise entre deux feux dans la région : en tant que Kurdes, ils sont visés par les terroristes nationalistes et en tant que Shabaks, par les sunnites (majoritaires à Mossoul). Lui-même…

Radio : poésie arabe, nadine picaudou

Dimanche 25 mai à 18h10, sur France Culture : Anthologie de la poésie arabe classique (VI°-XII° siècle). Avec Hoa Hoï Vuong (ENS Fontenay/St-Cloud) et Patrick Mégabarné (Ecole Polytechnique). Cultures d'islam, A. Meddeb. "Voici enfin disponible une anthologie en deux volumes de la poésie arabe qui est " la mine des sciences des Arabes, le livre de leur sagesse, les archives de leur histoire, le trésor de leurs grandes journées ", selon les mots du critique et historien Ibn Qutayba (IXe s .). Le duo qui l'a composée, un Vietnamien et un Syrien rassemblés par l'amitié, l'amour de la poésie et la langue comme le vécu français, nous initient aux voix des premiers poètes du désert dont les fameux Imru' al-Qays et Tarafa, traduit dans notre langue dès le XIXe siècle. Mais nous sommes aussi conviés à entendre les accents des poètes qui ont procédé à la révolution thématique et formelle en ce Bagdad effervescent et cosmopolite du IXe s. De ces voix bagdadienn…

Kirkouk : Pomme de discorde ou atout kurde au sein de l'Irak ?

Image
CIA, Janvier 2003

Falah Mustafa Bakir, le chef du Bureau des Affaires étrangères du GRK, a, le mois dernier, dans une interview donné au Kurdish Globe, insisté sur "l’engagement constitutionnel" que représentait l'article 140 imposant un référendum sur le rattachement de Kirkouk au Kurdistan d'Irak, même si, une semaine auparavant, il avait tenu des propos plus souples, sur l’éventualité d’une solution alternative, dans laquelle le gouvernement kurde pourrait être un acteur majeur. Ces propos avaient été largement répercutés dans la presse kurde et arabe, avant que Falah Mustafa Bakir ne revienne dessus en affirmant que l’AFP avait tronqué et décontextualisé ses propos en gauchissant leur sens : "Le fait que le GRK appelle à une résolution de ce problème ne signifie en aucune façon qu’il fera une quelconque concession au sujet des territoires revendiqués et tout particulièrement Kirkouk."

S’exprimant à ce sujet, le président de la Région du Kurdistan, Massoud…

un médiateur international pour la question kurde en Turquie

"COMMUNIQUE DE PRESSE
Paris, le 20 mai 2008

1000 personnalités kurdes demandent la désignation d’un médiateur international pour un règlement pacifique de la question kurde en Turquie.

Dans un appel publié le 20 mai dans l’International Herald Tribune et Le Monde, mille personnalités politiques et culturelles kurdes de tous bords appellent à un règlement pacifique de la question kurde en Turquie sur la base des demandes minimales du peuple kurde :

• « La constitution en cours d’élaboration ne doit pas définir la citoyenneté selon l’appartenance à la souche turque, elle doit mettre un terme à la négation du peuple kurde et reconnaître son existence. Les citoyens kurdes doivent disposer dans leur langue d’un système d’enseignement public de tous niveaux ; leur droit à l’usage de leur langue dans l’espace public, à créer et exploiter des média en kurde, à fonder des associations, des institutions et des partis pour développer leur culture et pour exprimer et défendre librement leurs as…

Bronzes du Luristan

Image
Bronzes du Luristan, énigmes de l'Iran ancien
Editions Paris Musées.

"Le Luristan, région montagneuse de l'Iran occidental qui domine les confins de la plaine mésopotamienne, a livré au cours du siècle dernier plusieurs milliers de bronzes antiques. Puisant dans les collections publiques et privées d'Europe, l'exposition que cet ouvrage illustre en présente plus de deux cents. Cet ensemble sans précédent témoigne de la richesse et de l'originalité d'un art métallurgique d'une très grande technicité. Exceptionnels entre tous, les bronzes de l'âge du fer (1300-650 av. J.-C.) affichent une iconographie exubérante. Des créatures hybrides et composites, génies d'une mythologie qu'aucun texte n'éclaire, peuplent mors de chevaux, armes, épingles et idoles. Art sans pareil, la civilisation du Luristan resta longtemps dans l'ombre. Il fallut attendre les années 1960 et l'essor de la recherche archéologique dans cette région pour qu'une…