Articles

Affichage des articles du novembre, 2007

Festival de musique soufie d'Iran

Samedi 8 décembre de 19h à 22h

Maison des Cultures du monde

Grande soirée dédiée aux musiques soufies d’Iran. Trois heures de concert où se succéderont l’ensemble Farabi, l’ensemble Pazevari et un ensemble de musique kurde soufie du Kermanshah, tous accueillis par le conservatoire de musique persane de Paris.

Renseignements et préventes : 01 55 86 25 03 / 06 27 04 95 20
Maison du Daf.

De cette Nuit naissent des Aubes

Image
Poitrine

Le souvenir de ses lèvres,
de ses joues pareilles à la lune.
Un immense gémissement remplit ma poitrine
tel le roucoulement.

Pendant que mon âme monte aux lèvres,
je la sacrifie pour toi.
Si elle mettait ses lèvres sur les miennes,
mon âme en ressusciterait.

Lorsqu'elle se lève,
la résurrection s'annonce.
Des cieux, cette nuit,
telles mes larmes, les astres tombent.

Si le prédicateur me blâme cent fois,
je ne le blamerais point,
bien qu'il le mérite.
Les injures sont pour les hérétiques.

Précaution !
Dans cette résurrection à contre-temps,
les morts se lèvent de leur tombe ;
et toi,
tu galopes joliment sur celles des martyrs.

La nuit du départ du père
- que son esprit soit joyeux -
il m'a tenu ce serment :
"tu es lumière de mes yeux.
Que l'amour soit ton chemin
et offre aux autres du vin !"

Ce sont deux chevaux
qui t'amèneront aux confins de la mort.
Mahwî, réfléchis sérieusement !
La nuit est le Shabdiz*,
le jour est un cheval argenté."

* Monture de Khowrow Parviz, cou…

La hiérarchie cosmique selon les Ahl-e Haqq

Image
0. Comme le non-est de Plotin, il y a au sommet de tout une divinité inconnaissable ;

1. mais qui offre à la création une "face connaissable dont parlent les religions révélées. On l'appelle Xâwandegar, Yâr, et sous sa forme théophanique, Shâh ou Padeshâh." Il s'est manifesté (en âme et en essence) par le miroir d'Ali, Shah Xoshin, Bâbâ Nâ'us, Hajî Bektash, Soltân, etc.).

2. Les Sept archanges (Heftan) :

I. Gabriel/Jebrâ'il, soit Pîr Benyamîn, soit l'Esprit-Saint, le 'aq al awwal, le Premier Créé des philosophes : "En tant que gardien du Pacte entre Dieu et les Sept, il est généralement envoyé pour fonder une religion ou une doctrine. (Ainsi il dicte le Coran à Mohammad). Il est le Pîr, l'Ancien, le maître de l'initiation des A.H (sar sepordan) et c'est par lui que l'on accède au Roi. Sa couleur est le blanc."

Avatars : Seth, Noé, Salih, Abraham, (Jacob ou Joseph), Rostam du Zaboulistan, Jésus, Salman le Perse (le scribe de …

De cette Nuit naissent des Aubes

Image
Muhammad Uthman Balkhî, de son nom de plume Mahwî, est né en 1836 à Sulaymâniyya, où il fit ses premières études, avant de partir à Sine et Mehabad (Kurdistan d'Iran), puis Bagdad où il obtint son diplôme de fin d'étude auprès du muftî Zahawî.

Il revient en 1862 dans sa ville natale, où il exerce la profession de magistrat. Mais il démissionne très vite, en 1868, pour enseigner et devient aussi le murîd du sheikh Naqshbendî Baha od-Dîn de Tawêla. Pour une raison inconnue, il est exilé à Bagdad en 1874 par le pouvoir ottoman. Il fait le hajj en 1883, puis se rend à Istanbul, sans doute plaider sa cause auprès d'Abdulhamîd II. Avec succès, car par firman le sultan l'autorise non seulement à revenir à Sulaymâniyya, mais en plus à y ouvrir un tariqat.

Son oeuvre est celle d'un poète ashiq et soufi, voué à la ma'refa (gnose), dans la lignée de l'amour-miroir divin, avec des références mystiques et littéraires très iraniennes en général, mais également kurdes, en p…

Radio : Ararat, Agha Khan Museum

Dimanche 2 décembre à 8h00, sur France Culture : Les 10.000 martyrs du mont Ararat. Foi et tradition, J.P. Enkiri. à 18h30, sur France Culture : Une saison d'art islamique à Paris (1). Avec Sophie Makariou, conservateur du département des arts de l'Islam au musée du Louvre, commissaire de l'exposition Chefs d'oeuvre islamiques de l'Agha Kkhan Museum. Cultures d'islam, A. Meddeb.

Dualisme en pays kurde

Image
Dans les Actes passionnants du colloque Syncrétisme et hérésies dans l'Orient seldjoukide et ottoman (XIV°-XVIII° siècle), dirigé par Gilles Veinstein, Toufic Fahd, dans son intervention "Les sectes dualistes en terre d'islam", cite as-Sharastanî et son Livre des religions et des sectes, lequel parle des Kûdakiyya, une branche des Mazdakiens, qui se trouvent, selon ash-Sharastanî, "dans les régions d'al-Ahwâz, du Fars et à Shahrazûr, ville du pays kurde ; d'autres se trouvent en Transoxiane, dans les régions de Samarcande, au centre de la Sogdiane, du Shâsh qui donna son nom à Tashkent, et d'Ulâq, qui avait pour capitale Tûnkâth."

Sur les Yézidis :

"On a voulu rapprocher Kantéens et Yazîdîs, alors que rien ne permet de les confondre. En effet, cette secte gnostique dispersée entre Tiflis et Bagdad, développe l'idée de l'Être qui veut disputer le pouvoir avec Dieu, affirmant ainsi son indépendance et son autonomie par rapport à lui ; m…

Le chasseur, la gazelle et la clochette

Image
"Tout pêcheur et tout chasseur doivent toujours être munis d'une foène. Elle est indispensable à ceux qui chassent la gazelle, de nuit, à la clochette (dâlwiyya). Ainsi que l'indique le maître al-Asadî, le mot dâlwiyya, synonyme de juljul "clochette", est propre aux régions d'Arbil, de Chahrazour et de Mossoul. Dans cette chasse nocturne à la clochette, la lanterne doit être portée, au bout d'une perche de bambou, par un aide averti de la marche à suivre. Avec la foène, on peut avoir, par surprise, lièvre, gazelle et tout gibier à plume, menu ou gros, sur terre et sur eau. Le lièvre et la gazelle s'embrochent quand ils dorment en leur gîte ; les oiseaux d'eau se harponnent quand, dérompus par l'Autour, ils sont tombés à l'eau là où on ne peut les attraper. A la foène, on extirpe, de même, le Francolin blotti dans le fourré impénétrable et la Perdrix réfugiée en une anfractuosité de rocher ou en toute autre retraite étroite. Enfin, la foèn…

Des Autours de Derbend et de Chirwân (et autres oiseaux de proie)

Image
Bien que nommés d'après deux régions du Caucase, au nord du Kurdistan, ces autours abondent plus aussi chez les Kurdes, à ce que nous dit l'ostad Muhammad :

"N'était la supériorité de l'autour de Géorgie, j'aurais dû mentionner, d'abord, les quatre meilleures races suivantes : celle de Derbend (darbandiyya), celle du Chirwân (chirwîniyya), celle d'Abkhazie (abkhâziyya) et celle de Cilicie (jukûriyya) ;

4. Les Autours de Derbend sont les plus beaux et les plus rares. Ils ont la tête semblable à celle de l'Aigle de Bonelli (zummâj pl. zamâmij), le cou allongé et les yeux parfonds, à l'iris rouge flamboyant. Le vrai type de la race a larges pennes, larges barres brunes au palstron et large chef. Il porte arcades fortement capées et est armé d'un bec prolongé et d'amples serres. Ses tarses sont cuirassés d'écailles impriquées comme celles dont est couvert le crocodile (timsâh). Il est de large carrure aux mahutes, a long col, vaste poitri…

Colloque

30 NOVEMBRE & 1ER DÉCEMBRE 2007
MUSÉE DU QUAI BRANLY
37 Quai Branly, 75007 Paris - Amphithéâtre Claude Lévi-Strauss


PRÉSENCES DU PASSÉ
MÉMOIRES ET SOCIÉTÉS DU MONDE CONTEMPORAIN

"Ce premier colloque des instituts français de recherche à l'étranger donne la parole, sur ce thème des actives présences du passé, à quelque 25 chercheurs venus de treize instituts établis en Europe, en Asie, en Amérique latine et en Afrique. Une conférence inaugurale définira les enjeux qui s'attachent aux différents paradigmes de la mémoire. Suivront quatre sessions où seront abordés la mémoire du communisme en Europe de l'Est et en Chine; celle des grands traumatismes du vingtième siècle; le jeu de la mémoire dans les constructions nationales; la dialectique de la mémoire collective et des parcours individuels. Une table ronde de clôture s'interrogera sur les usages de la mémoire - des mémoires- face aux défis du présent.

A l'initiative du Ministère des Affaires Etrangères et Europée…

Des grands aigles

Image
Où l'on voit que l'Aigle royal, actuellement emblème de la Région du Kurdistan est effectivement célèbre dans et prisé dans ces montagnes depuis fort longtemps...

"Combien est-il d'espèces d'aigles ? Sachez donc qu'il y en a sept et que chacune a son ton de pennage, d'où sept couleurs différentes. On a, d'abord, l'aigle commun connu de tous et surnommé "Aigle de rapine" ('uqâb aç-çayd), quoique tous les aigles soient de rapine et soient aptes à chasser. Cet aigle a le balais marqué de blanc (abrach adh-dhanab) ; c'est le plus beau de tous et le mieux volant. Il se tient dans toute la zone avoisinant les montagnes et là où il y en a le plus c'est en Syrie ainsi que dans le pays de Mossoul jusqu'à la Djazîra, puis à Sindjâr et dans les territoires de Naçîbîn, de Mârdîn et de Diarbékir ; or, nous ne mentionnons, ici, que les régions où le grand rapace est activement recherché et où abonde le gibier.

Concernant ce grand aigle, l…

De l'éducation du Lynx Caracal

Image
"Attacher un lynx caracal sous le même abri que celui où l'on tient des guépards dénote, de la part du guépardier, une pauvreté d'esprit et un manque de compétence, car le traitement de cet animal réclame des techniciens différents de ceux qui gouvernent les guépards ; le Caracal est, de caractère, plus violent que le guépard en raison de sa constitution réduite et il peut bondir, en hauteur, jusqu'au-dessus de dix coudées. C'est en Perse qu'il est le plus utilisé à la chasse, ainsi qu'à Mossoul et en territoire byzantin ; mais ce sont les Persans les plus habiles à le dresser, car, de tous, ce sont eux qui marquent le plus d'attachement aux bêtes de proie créancées."

Muhammad ibn Manglî, De la Chasse : VIII, De l'éducation du Lynx Caracal.

Coup de projo sur : Chimène Seymen et Alî Ufkî Bey

Image
Après le Khorasan, on remet le cap à l'ouest, et même très à l'ouest avec ce cd sorti le 25 octobre dernier, où Chimène Seymen, chanteuse française d'origine turque, formée au baroque, poursuit son projet de musicologie sur "les échanges culturels et musicaux entre les Cours Européennes et Ottomane au XVIIe siècle", comme elle l'explique plus longuement sur son site. A la cour ottomane, on jouait des airs ottomans, bien sûr, mais aussi européens. Les musiques ottomanes n'étaient malheureusement pas transcrites par écrit, mais heureusement, un manuscrit conservé à la Bibliothèque nationale de France est un témoignage irremplaçable sur l'histoire de la musique à Topkapi : Le Mecmu'â i saz ï söz, soit "Recueil pour sonner et chanter", fut rédigé par l'esclave de cour Ali Ufkî Bey, alias Wojciech Bobowski, alias Albert Bobowski alias Alberto Bobovio alias Albertus Bobovius, qui nous a laissé en plus une Relation du Sérail du Grand Seign…

Du guépard de Tharthâr

Image
"La Tharthâra ou région de l'oued ath-Tharthâr (ath-Tharthâr), se situe à une journée de cheval à l'est de Sindjâr. C'est un pays riche en sources aux eaux non potables, quoique quelques-unes le soient, et où les roseaux croissent en abondance. On trouve là le guépart ainsi que le lion et tous les grands herbivores sauvages. Le guépard y est de couleur intermédiaire, ni franchement roux ni franchement jaune ; il a une belle ligne et est de longue haleine. Cette race de guépard a été, jadis, duite, dans le territoire de Mossoul, au courre d'une gazelle que les gens de l'endroit appellent "gazelle de Ninive" (ghazâl Nînawa) et qui est la plus véloce de toutes les gazelles ; on dit, même, que c'est elle qui possède les plus longues côtes et les articulations les plus effilées. On la trouve dans la région de Ninive, citée ruinée restée célèbre à cause du prophète Jonas (Yûnus ibn Mattâ) (sur lui soit le salut !). Ce territoire de Mossoul englobe une …

De la Chasse : les archers du Jibâl et les autres...

Image
"Le tir sur gibier ou autre avec un arc dur n'est efficace qu'à la condition d'amener la flèche à fond d'entois (istighrâd) et de décocher aussitôt, sinon le tireur avec un arc souple a une flèche plus meurtrière, de plus longue portée et son tir est plus élégant et mieux exécuté, ainsi que le reconnaissent les maîtres archers. Si l'on n'entesse pas à fond, aussi bien avec l'arc dur qu'avec le souple, la flèche est nulle et sans effet. Or, la plupart des archers du Jibâl (Médie) n'entessent pas à fond pour tirer avec l'arc dur dont ils usent, pourtant, le plus communément. De même les (croisés) Francs (Ifranj) (qu'Allah les abandonne à leur sort !) ne portent pas non plus leur flèche à fond d'entois quand ils décochent avec leurs arcs durs et, de plus, ils ne savent pas tirer quand ils sont à cheval, aussi bien à l'arrêt qu'en allure."

Muhammad ibn Manglî, De la Chasse : IV, Du maniement des instruments de chasse ; l'…

Libération de W, Q et X

Alors que le DTP s'apprête à passer en jugement, que les maires de Sur et de Diyarbakir sont en cours deprocès pour usage dangereux d'idiomes étrangers dans leurs mairies, Ali Babacan, le ministre des Affaires Etrangères turc, annonce la possible amnistie de trois dangereux éléments séparatistes qui jusqu'ici menaçaient l'intégrité de la République. Non ce n'est pas Cemil Bayik, Murat Karayilan et Duran Kalkan, ce sont juste le X, le W et le Q, qui seraient amenés prochainement à être "intégrés" dans l'alphabet turc, lequel passerait donc de 29 lettres à 32.

Si vous vous demandez en quoi cela concerne les Affaires étrangères, c'est que la réforme de l'alphabet serait comprise dans un pack de mesures destinées à amadouer l'Union européenne. Et pourquoi l'Union européenne se soucierait-elle de la teneur de l'alphabet turc ? Parce que l'absence de ces trois consonnes avaient servi de prétextes à maints préfets pour interdir des af…

Séminaire : Mission chrétienne en terre d'Islam

La mission chrétienne en terre d’Islam : nouvelles approches, nouveaux enjeux.

animé par Bernard Heyberger, Professeur à l’Université de Tours, Directeur d’études à l’EPHE, Membre senior de l’IUF et Rémy Madinier, Chargé de recherche au CNRS


Les 1ers mercredi du mois, (IISMM, salle de réunion,1er étage, 96 bd Raspail) 14-16 heures. Attention : en mars 2008 : 2e mercredi du mois (12 mars) en Salle Lombard.

"Pour la troisième année consécutive, ce séminaire s’efforcera d’explorer les relations entre mondes chrétiens et musulmans, du XVIe siècle à nos jours, en prenant la mission chrétienne en terre d’Islam comme point d’observation. Il le fait dans une perspective pluridisciplinaire, fondée sur la connaissance intime d’aires culturelles variées allant de l’Afrique subsaharienne à l’Indonésie en passant par le Proche-Orient et les Balkans. Il alterne autant que possible une vision du côté chrétien et une vision du côté musulman.

Il existe une spécificité de la mission chrétienne en terr…

Radio : Gilles Veinstein, Islam, médecine

Du lundi 26 au vendredi 30 novembre, à 6h00 sur France Culture : La diplomatie ottomane en Europe (XV°-XVIII° siècles) : Conceptions, organes et procédures ; Cours de Gilles Veinstein. L'Eloge du savoir.

Les Toits de Paris

Image
Sortie aujourd'hui du film de Hiner Saleem, Les Toits de Paris. On peut lire aussi une interview du cinéaste dans La Croix.

J'y vais ? J'y vais pas ?

Alors que la Turquie danse d'un pied sur l'autre devant la frontière irakienne - on y va ? on y va pas ? - Massoud Barzanî, le président de la Région du Kurdistan a déclaré qu'il ne réagirait pas militairement à une opération "limitée" contre Qandil, qui est parfois présentée comme "probable" dans quelques cercles turcs.

On peut supposer - si on a l'esprit mal tourné, bien sûr - un accord tacite entre Erdogan et le président kurde : l'armée ne touche pas au Kurdistan d'Irak, d'autant plus que le référendum de Kirkouk est actuellement repoussé aux calendres grecques et que le GRK bataille vivement avec le ministère irakien du pétrole. Les Kurdes d'irak ont bien d'autres chats à fouetter que les félins kurdes ou turcomans qu'on leur demandait de livrer à Ankara...

De plus, une opération limitée ne gênerait pas trop Erdogan, qui pourrait ainsi montrer à l'opinion publique turque, laquelle est actuellement, si l'on en croit…

Cinéma : Yol

Image
Dimanche 25 novembre à 17 h, projection du film Yol, suivi d'un débat animé par Nadia Meflah, critique de cinéma.

Cinéma l’Étoile
1 allée du Progrès La Courneuve.

le cas Hamit Geylanî

Toujours performant dans sa défense de la richesse et de la pluralité des cultures anatoliennes, le gouvernement turc actuel a demandé la levée de l'immunité parlementaire du député DTP Hamit Geylanî, parce que celui-ci avait osé, lors de sa campagne électorale, s'adresser en kurde en juillet dernier à ses électeurs potentiels, dans la ville kurde de Yüksekova, Hakkarî où, effectivement, la plupart doivent mieux comprendre le kurde que le turc.

Hamit Geylanî a, pour sa part, sobrement répliqué : "Même si c'est un crime, je persisterai à le commettre." Avant d'expliquer l'affaire plus en détail dans une déclaration : "Il y a eu des demandes de levées de mon immunité parlementaire parce que j'ai parlé kurde lors d'un rally électoral à Yüksekova. Ce discours, je l'ai fait en connaissance de cause, volontairement, et avec amour. Personne ne peut m'empêcher de dire "Bonjour !" à mon peuple dans ma langue maternelle et de parler d…

Coup de projo sur : Rowshan Golafruz

Image
Rowshan Golafruz est né en 1956, d'un père persan et d'une mère kurde. Petit-fils et fils de grands bakhshî khorasanî, respectivement Ali Akbar Bakhshi et Hamrâ Golafruz, il reprend naturellement leur répertoire et leur art, chantant les dâstân (épopées), qui mêlent récitatifs en prose et maqâm versifiés, en persan et en turc. Il s'accompagne pour cela du dotar (un luth à deux cordes, qui rappelle un peu la dombra kazakh mais en moins sourd) et comme Ahmeneh Youssefzadeh le fait remarquer dans la présentation du double CD, l'imitation des cris d'animaux à certains moments du récits rappellent que les bakhshi d'Asie centrale avait aussi une fonction chamanique. L'histoire de Tâher et Zohre, dont il a été retrouvé à Tachkent une version écrite au XVI° siècle, commence presque exactement comme la célèbre épopée kurde Memê Alan : le sultan de Qarabaq, en Azerbaïdjan, et son frère Ahmad, sont âgés mais sans enfant. Narration : "Qu'il me soit permis de dir…

Arat Dink aurait fui la Turquie (finalement non)

Selon l'agence ESNA (Eastern Star News Agency), Arat Dink, le fils du journaliste assassiné Hrant Dink, condamné le 12 octobre dernier, avec Serkis Seropyan, le rédacteur du journal Agos, à un an de prison conditionnelle pour insulte à la nation turque, en fameux du tristement fameux article 301, qui avait aussi condamné Hrant Dink avant que le "héros national" Ogun Savas ne se charge lui-même de l'exécution, Arat Dink, donc, menacé en Turquie et sans doute peu confiant envers la protection que l'Etat turc peut lui offrir contre ses futurs assassins, aurait décidé de se réfugier en Belgique.

Par ailleurs deux des policiers de Trabzon, parmi les six soupçonnés d'avoir été informés des intention d'Ogun Savas et d'avoir laissé faire, ont été mis en examen et seront finalement jugés en février prochain : Il s'agit de Veysel Sahin et d'un autre officier, resté pour le moment inconnu. (source Reporter sans Frontière).

Rectification : Contrairement à …

Radio : Abbas Kiarostami, la frontière kurde

Samedi 17 novembre à 13h30 sur France Culture : Victore Erice/Abbas Kiarostami : Correspondances ; à l'occasion de l'exposition au Centre Beaubourg. Projection privée. A 18h10 : La Frontière kurde (sous réserve) ; reportage d'O. Ouahmane. Le Magazine de la rédaction.

La condamnation d'Adnan Hassanpour confirmée

Le 22 octobre dernier, la Cour suprême de Téhéran a confirmé la condamnation à mort du journaliste kurde Adnan Hassanpour. Celle qui condamnait Abdolvahid Hiwa Bohtimar a par contre été annulée pour vice de procédure.

Détails de l'affaire et pétition chez Reporter sans Frontières.

La grande guignolade continue...

Selon une dépêche AFP, le Tribunal militaire de Van, qui juge le cas des huit soldats ex-prisonniers du PKK et actuellement prisonniers de l'armée turque, a faxé une notification qui vaut son pesant de cacahuètes à tous les médias turcs, afin d'interdire la retranscription, les commentaires et les informations sur le procès des soldats. Motif ? Ben toujours le même, et dans des termes que le professeur Umbridge n'aurait pas renié (vous savez bien, celle qui vous dit que Voldemort n'est pas de retour et si vous affirmez le contraire, c'est qu'en fait vous complotez contre le Ministère de la Magie):

"La plupart des documents et informations se rapportant à l'enquête sur cette affaire, qui concerne des actes portant atteinte à l'unité de l'Etat et visant à soustraire une partie du territoire national à l'administration de l'Etat, sont de nature à nécessiter le secret dans l'intérêt de la sécurité nationale". Les accusations de la c…

Conférence : Les Yarsâns

Image
Shahab Vali

Le Samedi 17 novembre

à 16h00


Les Kurdes Yârsân ou Ahl-é Haqq, "Fidèles de la Vérité

Conférence de Shahab Vali, doctorant en « Sciences religieuses » à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris, et de Ferhad Heidary, fondateur du « Mouvement Démocratique Yârsân» en Europe
Refondée au XIVème siècle par Sultân Sahâk Barzanjî (1276–1395), la religion Yârsân a toujours présenté un grand intérêt pour les chercheurs. Basée dans la région de Gûrân, la province de Kermanchah, elle reste méconnue du grand public.Institut kurde de Paris, 106 rue Lafayette, 75010, Paris. M° G. du Nord, G. de l'Est, Poissonnière. Entrée libre.

On a retrouvé la 7ème Compagnie... et on l'a mise au trou

Voilà, il fallait s'attendre à ce que les faucons turcs (mais vrais patriotes) froncent le nez devant l'air un peu trop décontracté et pas assez éprouvé des huits soldats faits prisonniers par le PKK et puis relâchés aux mains du GRK. Mais de là à emprisonner à leur tour les pauvres troufions en les accusant 1/d'avoir franchi la frontière sans ordre (ce qui en fait corrobore ma première impression, qui était celle non pas d'une bavure, mais simplement que les huits mehmetci s'étaient tout bonnement paumés dans la montagne et n'étaient peut-être même pas conscients de l'endroit où ils étaient) ; 2/ de n'être pas morts. Car en fait, la seule utilité d'un mehmet (surtout quand il est d'origine kurde) que l'on envoie dans la montagne sous l'uniforme de la Grande Patrie turque, c'est d'être mort ou de tuer le plus de Kurdes possibles, mais pas d'en revenir vivant et en trop bonne santé. C'est vrai, c'est un peu vexant pou…