Articles

Affichage des articles du décembre, 2004

Sersala we pîroz be

Image

Là on est vraiment terrifié...

Le Premier ministre syrien, al-Otri, citant les propos récents du ministre turc des Affaires étrangères, sur le fait qu'un Etat kurde était une "ligne rouge" pour la Turquie, a indiqué que c'était aussi le cas pour la Syrie... Là, franchement, on est terrorisé si l'on pense aux nombreuses batailles que la Syrie a remporté depuis sa fondation, notamment la glorieuse Guerre du kippour en 1973, où, contrainte de laisser une partie du Golan, la Syrie avait quand même proclamé officiellement dans tous les médias d'Etat sa victoire et décrété ce jour fête nationale.... Il faut dire que rares sont les bataillons syriens qui ne détalent pas au premier coup de feu israélien... et même les bataillons arabes envoyés contre les Kurdes par Saddam ont montré plus souvent leur dos que le blanc de leur oeil aux peshmergas...
Joyeux Noël Cejna noel pîroz be ´Edo briko w-shato brikto Merry Christmas Iyi Noeller
Miilaad majiid

Les Kurdes ont pris le contrôle de Mossoul ?

... en tous cas selon l'AFP c'est ce qu'il paraît, comme l'indique le communiqué annonçant le meurtre de 5 policiers turcs dans ce district :

"Les dirigeants turcs ont dénoncé lundi un "piège lâche" qui a coûté la vie vendredi dans le nord de l'Irak, sous contrôle kurde, à cinq policiers turcs et ont promis de faire toute la lumière sur cette tuerie, au cours d'une cérémonie officielle à la mémoire des victimes."

il me semblait jusqu'ici que justement, les Kurdes n'exerçaient leur autorité ni sur Mossoul ni sur Kirkuk, justement en raison des protestation turques juste après la chute de Saddam. Donc si Mossoul est un chaos sécuritaire, ils savent à qui s'en prendre.


'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.' Albert Rosenfield.

Retour de bâton

Le Turkish Daily News vient de publier une dépêche assez ironique sur le système des Gardiens de village en détaillant la note assez salée que cela a finalement coûté à l'Etat turc. Pour ceux qui ne sauraient pas, les gardiens de village sont des Kurdes recrutés (bon gré mal gré) en milices pour combattre le PKK. Le vieux système "faire tuer par les Kurdes" n'est pas une première dans l'histoire. Mais finalement à part quelques atrocités commises entre villages rivaux (et qui n'étaient pas toujours des opérations directes de la guerilla) quel est le bilan ?

"Le système des Gardiens de village dont le Parlement européen a demandé l'abolition à la Turquie dans son rapport du 6 octobre aurait coûté à la Turquie 227 trillions de lires turques à cette date. Par ailleurs, 4,933 gardiens de village sur 85,000 miliciens recrutés dans la période de l'Etat d'urgence dans les années 1990 pour aider les gendarmes à combattre le terrorisme ont été impliqué…

Les Kurdes, les intellectuels et le PKK

(Suite de l'affaire : qui représente les Kurdes de Turquie ?)

Lors de son séjour à Paris, Leyla Zana a répondu aux critiques des 195 signataires de la pétition qui s'étaient sentis quelque peu "poignardés dans le dos" quand Zana avait finalement désavoué le texte, en prétendant avoir signé sans lire (déjà ça fait sérieux... la prochaine fois qu'Erdogan lui fera signer quelque chose, prendra-t-elle la peine de bien regarder ???)

Selon Zana, les intellectuels kurdes n'agissent que pour leur propre intérêt (sous-entendu pas comme elle, à qui on ne reproche de ne servir que les intérêts d'Öcalan...). Et ces "intellectuels" sont "détachés du peuple", comme il se doit pour des intellectuels, et chacun d'eux joue d'un instrument différent"... (pas comme le DEHAP qui change d'avis perpétuellement en fonction des directives et des contrordres et des épurations et des réglements de compte internes au PKK...)

Ainsi, selon elle : …

En final, qui représente les Kurdes de Turquie ?

Depuis environ une semaine, un appel coordonné par l'Institut kurde de Paris a été publié à la fois dans Le Monde et l'Herald Tribune, et s'intitule comme suit : Que veulent les Kurdes en Turquie ? 200 personnalités kurdes appellent l'Union européenne. (Bonne idée, bien que tardive, de demander avant tout l'avis de ceux qui sont concernés en premier chef). Suivait un texte de revendications assez consensuelles et raisonnables, qui conciliaient les "durs" et les "conciliants", la diaspora et les Kurdes restés sur-place :

une Constitution nouvelle et démocratique, reconnaissant l’existence du peuple kurde, lui garantissant le droit de disposer d’un système d’enseignement public et des média dans sa langue ainsi que le droit de fonder des associations, des institutions et des partis destinés à concourir à la libre expression de sa culture et des aspirations politiques;

une amnistie politique générale afin d’instaurer un climat de confiance et de réco…

L'homme de cour

Gracian. L'Homme de cour. Curieux mélange, qui me laisse une impression mitigée, donc. Par certains côtés, un esprit très déplaisant, qui recommande avec sécheresse l'hypocrisie, la flagornerie, une habileté et un coeur froid et cela pour quoi ? Pas grand chose, une place, l'art de plaire, le néant de l'apparence de la courtisanerie. De belles phrases aussi, une lucidité tactique, quelque chose de Sun Tzu, mais L'Art de la guerre présente des ruses moins mesquines, puisque la mort et la perte encourues au combat donnent à tout ça un autre enjeu, plus essentiel. Machiavel idem, c'est la force, le pouvoir et l'art de ne pas être renversé quand on s'en empare. Mais dans L'Homme de cour, de quoi s'agit-il ? d'être bien vu dans les salons et les antichambres des ministères ? ça a quand même moins de gueule... Cela m'intrigue que Jankélévitch le cite autant. Il n'y a rien de moraliste dans Gracian, mais ce n'est pas non plus un cynique…

Bonne nouvelle

Les chiites d'Irak commencent à réfléchir sérieusement au moyen de constituer une région fédérale sur le modèle kurde, et envisagent de débattre de tout ça dans un Congrès.

Bonne nouvelle parce que les chiites étant la majorité en Irak, si eux souscrivent au fédéralisme, les demandes kurdes en seront confortées. D'autant plus qu'on peut aboutir à une surenchère à chaque initiative du genre: "si eux ont droit à ça nous aussi" et ainsi de suite...

Bonne nouvelle parce que si les chiites se révèlent de fervents partisans du fédéralisme, ce ne sera plus les Kurdes qui apparaîtront seuls comme de mauvais citoyens irakiens séparatistes. Et Ankara pourra toujours gueuler, nos jandarama bien aimés n'auront qu'à envahir Bassora.

Le DEHAP interdit la plus ancienne édition kurde en Turquie

Image
La mairie de Diyarbekir a organisé un Salon du livre, du 30 novembre au 5 décembre. Si ce salon se voulait international et non pas seulement kurde, le maire de Diyarbakir, Osman Baydemir, a jugé tout de même bon de l'interdire aux éditions DOZ, alors qu'y étaient présentés des livres venant de tout le Moyen Orient, des Balkans, etc. Mais le salon a fermé ses portes devant la maison d'édition la plus ancienne de langue kurde, fondée par Ahmet Zeki Okçuoglu, à une époque où publier, lire, écrire en kurde était autrement périlleux qu'aujourd'hui.
Doz devait être présenté par une librairie de Diyarbakir, qui a dû retirer cette édition de sa liste, car les responsables de la mairie ont menacé de ne pas donner de stand à cette librairie si elle maintenait DOZ dans ses présentations. Après un débat long et difficile, le responsable de la librairie Murat Bey a finalement obtempéré et a pu ainsi garder sa place au salon. Ce qui est bien avec certains élus kurdes, c'est …

Nord-Irak ?

Très drôle ce lien : Northern Iraq

Radio, TV : Turquie, Théodore Zeldin

Mardi 7 décembre, sur ARTE, à 20h50, Thema : L'Europe face à la Turquie.



Jeudi 9 décembre, sur France Culture à 19:30CAUSE COMMUNE :



La Turquie, un pays moderne ?
par Brice Couturier, avec Jacqueline Hénard
Avec : Théodore Zeldin, écrivain

Expo photos Roxane

Image
Mosaïque d'empires






Du samedi 4 au vendredi 10 décembre 2004
Centre socioculturel La Lutèce
1 rue Charles Gounod 94 460 Valenton
de 8 h 30 à 12 h 00 et de 14 h à 19 h
Pour plus d'infos, possibilité d'appeler au 01 43 86 83 26

D'Urartu, en passant par Rome, Byzance et les Ottomans, voici l'histoire et les vestiges de quatre empires, où vécurent et vivent encore tant de peuples : Arabes, Arméniens, Kurdes, Turcs... Les églises, les mosquées et les sources sacrées racontent la multitude des religions et croyances des peuples du Levant, des mythes grecs et iraniens, aux religions bibliques et mésopotamiennes, tandis que les portraits d'enfants, blonds, bruns, yeux verts, bleus ou noirs, témoignent encore de la pluralité de l'Asie mineure, bariolée comme un kilim...

Mort d'un terroriste II

J'apprécie assez les papiers de Mehmet Ali Birand dans le Turkish Daily News. Je ne pense pas qu'il soit pro-kurde, au contraire, et peut-être est-ce mieux, car il est ce dont les Kurdes ont besoin : un adversaire INTELLIGENT, capaable de voir son propre intérêt et donc capable de négocier (et c'est mieux mieux qu'un stupide allié, je pense).

La route de l'UE passe par Mardin

Ahmet Kaymaz était âgé de 30 ans. C'était un chauffeur de camion de Mardin, dans la zone de Kiziltepe. Il était connu comme membre du Parti de la démocratie du peuple (DEHAP). Des membres de sa famille avaient été incités à devenir gardiens de village, mais ils avaient refusé.

Alors là j'explique pour ceux qui ne savent pas ce qu'est un gardien de village : un milicien enrôlé, volontairement ou par force (et souvent par force) pour traquer et tuer la guérilla et ses sympathisant, la vieille tactique : faire tuer des Kurdes par des Kurdes. Refuser de devenir un gardien de village peut …

J'ai fait un rêve...

Sérieusement, ce que j'aimerais bien, c'est que le crime de torture soit compté au nombre des crimes contre l'humanité, et donc imprescriptibles... Que même 30 ans après, un ancien bourreau ne soit jamais sûr, dans quelque pays ou situation qu'il se trouve, de ne pas se faire enlever et passer en jugement. Un rêve, juste un rêve ...

Ils ont mis le temps, mais ils vont peut-être y arriver !

Mieux vaut tard que jamais... pour les prochaines élections en Irak (si jamais elles ont bien lieu en janvier) les deux partis mastodontes du Kurdistan fédéral, l'UPK et le PDK, vont faire liste commune.

Avantage ? Jusqu'ici, au sein du gouvernement intérimaire, les Kurdes ont pu faire entendre leur voix alors même qu'ils étaient minoritaires (sur la question de la constitution, du veto, du refus des troupes turques en Irak), parce qu'ils présentaient un front uni face à une classe politique arabe très divisée.

Inconvénient ? Bien sûr, cela ne peut que renforcer la suprématie quasi régalienne de ces deux partis (ce qui, comme en 1992) risque de faire raler les petits partis, conforter peut-être le népotisme et la corruption (voir à ce sujet le post d'Avas,în)... Mais pour le moment, je pense que la puissance de ces deux partis est nécessaire pour des élections nationales. Quitte ensuite à amorcer un assainissement de la vie politique au sein d'un Kurdistan fédéra…

Défense de Thomas

Image
"Tout homme peut voir, mais très peu savent toucher." Machiavel.