Articles

Affichage des articles du 2003
Rites et sens du solstice d'hiver dans le monde iranien

"L'année indo-iranienne s'organise donc en événements solaires : le solstice d'hiver voit souvent 12 jours critiques où les démons reviennent, réinstaurant le chaos primordial. Au moment où le soleil est à son plus grand déclin, il doit revenir de sa mort et tuer le taureau, ce qu'il fera effectivement au Newroz, à l'équinoxe de printemps. Le solstice d'été annonce bien sûr l'apogée du monde mais déjà l'amorce de son déclin. La création du monde est donc à recommencer tous les ans. Ainsi s'affrontent éternellement les deux dragons."

in La rencontre des dragons

Sur les dragons kurdes : voir ici


Bon Noël à tous

Merry Christmas to everybody

Ji hemû kes : Cejna Nowel xwesh be




"Si de nombreux criminels n'ont pas de rapport immédiat avec le véritable assassin, ils n'en sont pas moins responsables. On peut même penser que le degré de responsabilité augmente au fur et à mesure que l'on s'éloigne de l'homme qui manie l'instrument fatal de ses propres mains." Hannah Arendt.


Sur l’absence de preuves qui posera problème pour charger directement Saddam Hussein des crimes de masse qu’il aura perpétrés, quoi d’étonnant ? Hannah Arendt dans son essai sur Le Totalitarisme et dans Eichmann à Jérusalem avait déjà démontré qu’un Etat totalitaire, multiplie jusqu’à confusion les cercles du pouvoir, les lieux de décision, en fractionnant en autant de segments possibles l’ensemble des gestes, – qui isolément peuvent sembler anodins, comme aiguiller un train – conduisant à l’accomplissement d’un meurtre de masse, faisant en sorte qu’ordres et responsabilités soient à ce point dilués en un vaste nombre d’exécutants et d’instigateurs, qu’il n’y…
Il y a quand même quelques véhémences qui laissent rêveur...

Ainsi cette insistance de certains à vouloir que Saddam Hussein soit jugé par les Nations Unies plutôt que par des Irakiens.

Mais quand le génocide kurde battait son plein, quand les chiites se sont fait massacrés par centaines de mille, ELLES FAISAIENT QUOI LES NATIONS UNIES ?

"Pas d'ingérence, c'est une affaire intérieure irakienne, on ne bouge pas."

Alors quelle est la légitimité des Nations-Unies à juger un homme qu'elle ont couvert et parfois soutenues même dans ses pires boucheries ? Alors même que la plupart des pays membres et surtout ceux du Conseil de Sécurité et même les US devraient être en toute logique jugés pour complicité ?
Pîroz be

Ces Kurdes qui, hier, pour se saluer, se disaient "pîroz be" (félicitations), pour fêter la mort fin du tyran.
Qu'on cesse de gloser sur "l'humiliation arabe". Le déshonneur arabe s'appelle Baathisme. Le déshonneur occidental a été de couvrir les dictatures baathistes au nom de la "laïcité progressiste".

Le déshonneur arabe porte la face de tant de dirigeants actuels au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.
Message de sympathie


Azul (Bonjour),

Une pensée pour vous et pour votre combat. Nous nous réjouissons de la chute du barbare et sa dictature...

Soyez rassurés de notre solidarité, celle du peuple amazigh (berbère).

Nous nous sommes permis de mettre un lien vers votre site sur le nôtre.

Salutations amicales et militantes.


Une pensée au peuple kurde...
Les Peshmergas arrêtent Saddam



***

Friendly sending


Azul (Hello),

Our thinkings for you and your struggle. We enjoy the fall of this Barbarian and his dictature...

Let be sure of our solidarity, the Amazigh (Berber) people's one.

We took the liberty of putting a link to your site from ours.

Friendly and militant greetings.


A thought for Kurds : Peshmergas arrested Saddam



Tamazgha
47, rue Bénard
75014 Paris
Tel : 00 33 1.45.45.72.44. / Fax : 00 33 1.49.81.02.32.
E-mail
Tamazgha



Image
Raté

Pour mieux se cacher, Saddam Hussein s'était déguisé en Karl Marx.




miscalculation

In the aim to be in rest, Saddam Husein was disguised in Karl Marx.

Quatre

Une phrase pareille :
"J'ai vécu en moi-même des expériences authentiques, qui prouvent que les univers sont au nombre de quatre."Sohrawardî.

Saladin et les Kurdes

Conférence-débat

Le samedi 6 décembre à 16h, à l'Institut Kurde de Paris, M. Boris James, de l'université d'Aix-Marseille I présentera son mémoire de maîtrise intitulé :


LA PLACE DES KURDES SOUS LE REGNE DE SALADIN
Perception et dynamique d'un groupe à l'heure des Croisades

Entrée libre au 106 rue Lafayette, 75010 Paris, Métro Poissonnière.




Fragments d'un puzzle incohérent ou pas tant que ça

La Turquie est dans l'attente d'une fin de ramadan sanglante, mais loin de se laisser décourager, la lutte contre le "terrorisme séparatisme kurde" continue : l'école de langue kurde de Batman n'a toujours pas été autorisée à accueillir enfin ses étudiants.

Par contre à Kirkouk, les trois personnes arrêtées par l'UPK de Talabani et soupçonnés d'avoir trempé dans le dernier attentat dans cette ville, sont bel et bien porteurs de passeports turcs.


Ayant vus sept de leurs membres arrêtés entre l'Iran et livrés à la Turquie, le KADEK vient de lancer un appel solennel offrant aux US leur collaboration contre al-qayda et les réseaux terroristes de la région. Nul doute que les US en ont été plus que soulagés.
Soutien aux Irakiens

Avis à tous les Occidentaux qui se font tellement de soucis pour les "pauvres Irakiens devant vivre sous la botte américaine" : il semble qu'une manifestation soit prévu le 10 décembre en Irak contre le terrorisme.

Ce serait bien que les gens qui défilent depuis des mois sous les bannières "Bush=Saddam=Hitler=Sharon" ou l'inverse, organisent des manifestations monstre à Paris, Londres, Romes, Berlin, Barcelone, pour les soutenir, ces victimes irakiennes.

Non ?



En frappant jusqu'ici obstinément les quartiers Pera-Galata-Beyoglu, ce n'est pas seulement l'Europe ou le judaïsme en Turquie qu'ils atteignent, mais ce qui fait l'essence même d'Istanbul, son cosmopolitisme de ville d'empire, ce qui fait qu'elle est toujours restée la seconde Rome, quoi qu'en ait dit les Moscovites. Autant la Turquie post-kémalisme s'est repliée sur un jacobinisme obtus qui rend l'Anatolie aussi triste qu'une caserne de jandarma, autant Istanbul est restée rebelle à toute uniformité, c'est encore la ville où se pressent toutes les nations et tous les cultes d'Europe orientale et d'Asie Mineure. Et comme le dit si bien encore Rinaldo :


"Dans les victimes, il y a certainement aussi le boucher turc du coin, le garçon du resto russe d'en face, la mémé grecque qui faisait ses courses, l'autre mamie chaldéenne allant à l'église Aya Triada, juste en face du palais, le commis kurde de Tarlabasi qui …
Terrorisme à Istanbul : témoignage sur le vif

Voici le témoignage sur le vif de nos amis du Kapris do Pera .

"Nous n'avons pas entendu la première explosion dans le quartier de Levant qui se situe à 10 km environ du café, ni celle de Goztepe sur la partie anatolienne de la ville, près de Kadikoy.

Celle qui nous a fait vraiment peur était celle de Galatasaray. Nous n'avions jamais entendu une pareille explosion et comme c'était très près, c"était pire que l'attentat de Neve Shalom de Galata, samedi.

Gabi se trouvait au café et moi à la maison. Tout a tremblé après l'explosion, à tel point que j'ai cru que les murs ne résisteraient pas. Selon les spécialistes, cela correspondait à un tremblement de terre d'une amplitude de 7 !!!!

Comme les téléphones ne marchaient plus et que nous n'avions pas de nouvelles l'un de l'autre tout en ne sachant pas vraiment où était le lieu de l'attentat, Gabi est venu très vite à la maison. Il m'a racont…
La Turquie qui pleure ses morts victimes du terrorisme, va-t-elle redécouvrir le sens véritable de ce mot dont elle couvre inlassablement tous les activistes kurdes, quels qu'ils soient ? Les Turcs se rendent-ils compte de ce qu'aurait donné un terrorisme kurde s'il en avait existé un ?

A part ça, l'AFP reprend inlassablement ces histoires de "terrorisme kurde". L'AFP pompe directement ce que raconte l'agence Anatolia. L'acte "terroriste" le plus sanglant imputé au PKK a eu lieu dans le bazar d'Istanbul il y a quelques années. Une explosion, un incendie, plusieurs morts. Des Kurdes arrêtés, jugés, mis en taule. Et plus tard une enquête qui conclut à l'accident au gaz. Mais on n'a pas relâché ceux qu'on avait emprisonnés pour l'occasion.

CON-DI

Au FSE (Forum Social Européen), en gros chez les alter-mondialistes : les mêmes qui partaient en convoi de la paix à Bagdad avant la guerre (mais en évitant les terres kurdes on se demande pourquoi), guidés par d'obligeants employés de l'ambassade irakienne à Paris, dans des bus qui avaient déjà servi à embarquer des mujahid en faisant la tournée des pays frères arabes... Pour les mujahid ils étaient peints en noir, on les avait dotés de couleurs plus attrayantes, plus peace and love pour les boucliers humains qui avaient passé une semaine à Bagdad, dans de confortables hôtel, en bouffant par jour l'équivalent de plusieurs rations alimentaires destinées à une famille irakienne, et pour finir ils s'étaient débinés avant l'attaque. Des boucliers à pattes, fuyant à toutes jambes... Bref au FSE on nous a trouvé les alter-irakiens de services : assyriens, turkmènes, chiites... combien d'entre eux viennent vraiment d'Irak et combien d'entre eux sont en fait d…

Les Kurdes ont un président

Voilà, ça y est, réjouissez-vous les Kurdes ont un président (à défaut d'avoir un état). C'est-à-dire que l'ex-PKK-ex-KADEK... ad libitum... s'est réuni en Congrès du Peuple Kurde. Parce que naturellement des représentants politiques aussi brillants que Mizgin Sen, Riza Altun ou Osman Öcalan SONT le peuple kurde (et si vous dites le contraire vous êtes un traître, corrompu par les forces réactionnaires fascistes internationales...ad libitum....)

Bref le Congrès du Peuple Kurde a élu (démocratiquement, oui, ils ont tous levé la main en même temps) Abdullah Öcalan comme Président du peuple kurde. Oui, de tout le peuple kurde. A la surprise générale.

Rappelons que du temps où le PKK représentait une vraie force politique, qui rassemblait des millions de Kurdes en Turquie et en Syrie, il s'appelait plus modestement le Parti des Travailleurs du Kurdistan. Aujourd'hui qu'il ne représente plus qu'une force fantomatique et que ses rangs ont fondu, il devient le C…
PKK alias KADEK alias...?...

Le KADEK s'est encore auto-dissous. "Le KADEKa été dissous pour ouvrir la voie à une nouvelle structure organisationnelle plus démocratique qui va permettre une participation plus large des représentants des intérêts du peuple kurde." Si ça vous rappelle vaguement quelque chose,c'est normal ils nous font le coup tous les ans. Ils sont juste en retard de quelques mois. Mais un jour à force de se dissoudre et de dissoudre encore, s'ils ne disparaissent pas tout à fait, ils finiront par trouver la démocratie (au fond d'un verre d'aspirine ?). Mais si. N'en doutons pas.
Bonne nouvelle


L'éditeur Ahmet Zeki Okçuoglu, a été acquitté, ainsi que l'imprimeur Bedir Vatansever et le traducteur Vahdettin Ince, alors qu'ils risquaient sept ans de prison pour avoir publié en turc Mustafa Barzani et le mouvement de libération nationale kurde, écrit par Massoud Barzani, le dirigeant kurde irakien qui raconte la vie de son père à travers l'histoire de la révolte kurde en Irak.

Les trois accusés avaient été accusés de séparatisme puisque l'ouvrage mentionnait (horreur !) le "Kurdistan turc" au lieu de parler pudiquement de "sud-est turc" et avait commis le crime de lèse-majesté par excellence en Turquie : celui de critiquer le fondateur de la république turque Mustafa Kemal Atatükr, à qui les Kurdes reprochent d'avoir massacré un peu trop des leurs.

Bonne nouvelle donc que cet acquittement, à la faveur des réformes entreprises par la Turquie pour se conformer aux critères de l'Union européenne. Rappelons qu'Ahmet Zek…
Les Etats-Unis commencent à être déçus par le gouvernement de transition qu'ils ont mis au pouvoir. Ils les accusent de n'être motivés que par leurs intérêts particuliers au lieu de s'atteler tous ensemble et avec désintéressement à la reconstruction du Grand Irak unifié et réconcilié.
Ils finiront bien par se rendre compte un jour que l'Irak n'a jamais encore été un pays mais qu'un agglomérat intsable d'intérêts particuliers et contradictoires.
On vient sur ce site à l'aide des mots-clés les plus divers, mais pour la personne qui est venu chercher des "photos de Salah ad Din" je suis au regret de n'en pas avoir sous la main. cela dit, à ma prochaine visite à Damas, je ne manquerai pas de lui tirer le portrait à ce cher homme, et peut-être même que je lui demanderai un autographe.

On ne plaisante pas avec la sécurité II (Le retour)

Le centre d'enseignement de la langue kurde à Batman (Turquie), qui s'était vu refuser son ouverture à cause de la "largeur non réglementaire des portes" attend toujours l'autorisation de commencer ses cours, avec environ 200 inscrits déjà, bien que le directeur de l'établissement, M. Aydin Unesi ait fait élargir ses portes d'au moins 5 cm. Malgré cela Ankara attend encore "de nombreux autres documents".

C'est vrai, quoi, il reste à mesurer la hauteur des plafonds, faire un contrôle anti-termites, vérifier la présence d'amiante, de plomb dans les peintures, de sécurité anti-tremblement de terre, regarder si le centre ne se trouve pas dans l'oeil du prochain cyclone tropical, s'il est assuré contre la foudre, l'incendie, la peste bubonique, les raz-de-marée et la mousson...

Et naturellement le centre devra aussi fournir les preuves qu'il ne recèle pas d'armes de destruction massive et accepter pour cela la visite d…
CONCERT

MIÇO KENDES et ses musiciens



Jeudi 13 novembre à 20 heures

Au Centre culturel suisse de Paris
32, rue des Francs-Bourgeois
75003 Paris
Metro : St. Paul / Rambuteau
Informations : 01 42 71 44 50


Miço Kendes est né en 1966 au Kurdistan de Syrie. C'est un grand barde des récits chantés de l'épopée kurde.

Il a appris à jouer du bozuk> et du tembûr, puis a enrichi sa culture musicale par l'apprentissage du 'oud et l'étude des maqam (ou modes musicaux) à Alep, en Syrie.


Mahmut Demir, est né près de Sivas au Kurdistan de Turquie. A neuf ans sa famille part vivre à Istanbul, et il apprend le saz i> en autodidacte, le violon et le kabak.



Abbas Bakhtiari est né en 1957 à Bandar Shahpour en Iran, d'une famille Lour (peuple d'origine nomade très proche des Kurdes). Son père Javad Bakhtiari était un un maître du ney, la flûte des soufis par excellence, dont les pleurs évoquent celle de l'âme éloignée de la Divinité et de la zorna (clarinette). Il apprit égalemen…

On ne plaisante pas avec la sécurité III (suite)

Un nouvel institut de langue kurde vient d'ouvrir à Van. J'espère qu'ils auront pensé à mesurer les portes.

'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.'
Albert Rosenfield.
Image
Itinéraires kurdes, d'un monde à l'autre d'Olivier Touron

Avec l'USTL Culture de l'Université Lille I

La migration des kurdes d'Irak vers l'Europe et la situation actuelle au Kurdistan d'Irak
Ils sont issus du même pays, qui officiellement n'existe pas. Ils sont tous motivés pour atteindre ce but non clairement défini, l'Europe, "remède à leurs maux , solution à leurs problèmes".

du 17 au 28 novembre
Lycée Coubertin à Calais

La pluie d'oiseaux



Kurdish routes, from a world to another one d'Olivier Touron

with the USTL Culture of Lille I University

The Iraqi Kurds' migration to Europe and the present situation in the Iraqi Kurdistan.
They are all born in a country that doesn't exist officcially. They have all the same aim, reaching Europe, as a "remedy for all their diseases, an issue for all their problems".

from on November 17th until 28th
Lycée Coubertin in Calais, France.

Rain of birds

On ne plaisante pas toujours avec la sécurité

A part ça, le premier film pornographique tourné en langue kurde à Istanbul vient de sortir et les cassettes sont distribuées dans toute la Turquie. Est-ce qu'une commission d'inspection va venir vérifier les mensurations des acteurs ? Si ça se trouve la longueur de leur outil de travail n'est pas même réglementaire... Que fait la police ?

'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.'
Albert Rosenfield.
On ne plaisante pas avec la sécurité (suite)

Cette histoire me fait souvenir qu'il y a un an, à la Maison des Professeurs de Hasankeyf j'avais parlé kurde avec des enseignants de Batman. Ils m'avaient demandé l'orthographe de certains mots, des plus usuels, en kurde. J'écrivais les mots sur de petits papiers qu'ils déchiraient au fur et à mesure qu'ils les avaient lus, par souci de sécurité. L'un d'eux, un professeur de maths, avait regretté d'avoir laissé chez lui son beau stylo-plume, parce qu'il aurait voulu me l'offrir : pour la peine d'avoir appris cette langue-brûlot qui leur vaut tant d'ennuis ?

'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.'
Albert Rosenfield.

on ne plaisante pas avec la sécurité

Et surtout pas dans les écoles de Turquie... enfin surtout pas dans les écoles de langue kurde. Ainsi, à Batman, l'un des premières écoles à vouloir dispenser des cours en langue kurde a été fermée d'autorité. Certainement pas parce qu'il s'agit de cours en langue kurde, les premiers depuis la levée récente de leur interdiction. Non, c'est seulement que le bâtiment a été dare dare examiné par des inspecteurs qui l'ont trouvé extrêmement dangereux : en effet, alors que la largeur réglementaire des portes doit être de 90 cm, les portes de cette école-ci, par malchance, ne sont larges que de 85 cm.

Le directeur de l'établissement a promis de démonter les portes délictueuses et d'en refaire de nouvelles, conformes au règlement, sans pouvoir s'empêcher de faire remarquer qu'à Batman, et à mon avis dans tout le reste de la Turquie, il n'y a peut-être pas beaucoup de portes qui soient de la largeur réglementaire.

Et même, si l'on s'en souv…
Et toc.

En visite au Caire, Massoud Barzani, dirigeant du PDK et membre du Conseil Irakien a déclaré au secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa :"Nous refusons le déploiement de troupes de la Turquie et d'autres pays de la région et nous avons demandé un appui de la Ligue arabe à cette position".

Et M. Moussa s'est empressé de déclarer que "la Ligue soutiendra toute position du Conseil de gouvernement transitoire au sujet de l'envoi de troupes turques ou d'autres pays voisins".

On a souvent reproché aux Kurdes de se battre en eux pour le compte de leurs voisins. Pour une fois que c'est l'inverse, c'est drôle. Je ne sais si Washington va apprécier cette réponse du berger à la bergère, par contre. Les Américains ayant appelé les Turcs pour qu'ils les aident à les protéger des Arabes, les Kurdes en appellent aux Arabes pour qu'ils les aident à se protéger des Turcs. Ben oui mon gars, dans l'Orient compliqué, il ne faut pas …

Vie des 12 Césars

Tibère. L'abominable Tibère décrit par Suétone, le meurtrier sournois de Tacite, est, sous le stylet de Dion Cassius, un assez brave type, finalement corrompu par l'adulation lâche du Sénat et finalement gagné par la paranoïa.

Le Sénat, la mort de Séjan en tout cas, une superbe illustration du totalitarisme, on croirait lire du Kadaré.

Trois bonnes raisons contre l'envoi des Turcs en Irak :

- "tant que la sécurité des troupes turques n'est pas garantie, rien ne pourra être entrepris."
- "Le souci de la sécurité est fortement lié à l'attitude claire (ça tombe bien ils ont été clairs) de Barzani, Talabani et du Conseil Temporaire de l'Irak."
-"Une attitude négative envers des soldats de la paix et du bonheur (sic) n'est pas acceptable."

Dixit : M. Recip Erdogan, Premier Ministre de la Turquie.
Le 5 novembre prochain, débutera à Mardin, au Kurdistan de Turquie, le procès de plus de 400 soldats turcs, impliqués dans le viol et la torture d'une détenue kurde.

C'est également en novembre qu'Ankara doit envoyer ses "soldats de la paix" en Irak. Avec une ou deux casseroles de ce genre qui traînent en queue de convoi, ça fera encore meilleur effet auprès de la population.


'Stupidity, however, is not necessarily a inherent trait.' Albert Rosenfield.
Des milliers de Chiites ont défilé à Bagdad à l'annonce de l'arrivée prochaine des Turcs. Faut dire qu'envoyer les Turcs pacifier l'Irak c'est aussi délicat que d'envoyer des troupes allemandes assurer l'ordre en Pologne. Les Ottomans ont laissé de bons souvenirs à tout le monde là-bas.
Ils contribuent même à faire régner l'entente au sein du Conseil Irakien. Mahmoud Ali Osmane, un Kurde membre du Conseil a déclaré à l'AFP : "Le Conseil est unanime pour publier un communiqué contre l'envoi de troupes turques en Irak. C'est la mauvaise chose à faire, cela ne contribuera pas à établir la sécurité..." "il s'agit de la position du Conseil et elle est unanime".

Il a ajouté que le communiqué serait publié par le Conseil mais que l'Autorité provisoire de la coalition (CPA) pourrait le retarder.
Quelquefois, la politique américaine me laisse rêveuse... On dirait que tout ce qu'il faut faire pour que l'affaire irakienne devienne une catastrophe, ils le font.

Permettre aux Turcs d'entrer en Irak par exemple. Même si leurs troupes restent cantonnées dans la région occidentale arabe sunnite autour de Tikrit, même si les US préfèrent après tout qu'il y ait plus que Turcs que de GI's à se faire tuer dans cette zone, la plus difficile, que se passera-t-il lors d'un accrochage, non pas avec la guérilla fantôme, mais avec la population civile ? Quand on connaît la douceur de l'armée turque, la psychologie de terrain de leurs officiers, quand on se souvient de la façon amène avec laquelle les protestations des sinistrés du tremblement de terre à Bingol avaient été réprimées comme une émeute, on se demande combien de temps leurs troupes passeront pour des "escadrons de la paix".
Cinéma : rubrique critique.

Les Chants du Pays de Ma Mère


Hier, j'ai vu enfin Les chants du pays de ma mère (à vrai dire le titre français n'a aucun rapport avec l'histoire) : un très beau film, et aussi un vrai film kurde. C'est-à- dire ? Eh bien en vrac, avec des héros rêveurs et entêtés, se chamaillant comme des gamins, à coups de poings et de fusils (tirés en l'air, mais il s'agit surtout d'avoir l'air très méchant), partant sur les routes à la recherche d'un amour inoubliable, affrontant des bandits de grand chemin déguisés en gendarmes, croisant des gendarmes en caleçon et menottés courant dans les montagnes, des marchands roublards vendant le médicament miracle contre le SIDA qui est une épidémie venue de l'étranger et décimant les mules, comme chacun sait et ce médicament qui est l'aubaine des muletiers ne marche qu'au Kurdistan quelle chance, une noce à empêcher en raison d'un amour contrarié et pour cela il suffit d'en im…
vendredi 19 septembre à 19h

Café littéraire : Il était une fois… un prince kurde à Paris. Rencontre poétique avec les derniers princes kurdes, les Bédir-Khan, à travers des textes tirés de la correspondance entre le Général Rondot et l’Emir Celadet Bédir-Khan, publiée par la revue Etudes kurdes (co-éditée par l’Institut kurde de Paris et l’Harmattan).


C’est pour vous conter l’histoire tumultueuse et emblématique de cette famille, reflet aussi de l’histoire du Kurdistan, que vous convient des poètes et des musiciens kurdes ou de sensibilité kurde, à cette soirée poétique mise en musique, avec des lectures de poèmes de l’Emir Kamuran Bédir-Khan, et de textes issus de la fameuse correspondance.

Entrée libre au Café littéraire de la Maroquinerie :
23, rue Boyer, 75020 Paris, tél. 01 40 33 30 60, M° Gambetta.
Finalement, il ne faisait pas si peur que ça à la république.

Après 24h de détention, Kader a été libéré. Aux dernières nouvelles, il dort comme un bébé ;).
Il menaçait la république, Kader ?

Le Webmaster du site Kader (sans papier) a été placé en garde-à-vue hier mardi 16 septembre à 9h35 par la gendarmerie de Redon pour l'infraction à la législation sur les étrangers, nous sommes le 17 septembre 4h00, et nous avons toujours pas de nouvelles de Kader, il risque d'être expulsé vers la Turquie ou il est recherché depuis 1998, Kader risque sa vie en cas de retour ...

Pour connaître l'histoire de Kader, allez ici.
Cinéma

Les Chants Du Pays De Ma Mere



Un film de Bahman Ghobadi (Iran)
avec Shahab Hosseyni, Alahmorad Rashtiani

Sortie en salle le 17 Septembre 2003


"Un vieux chanteur kurde iranien, accompagné de ses deux fils musiciens, part à la recherche de son ex-femme, Hanareh. Celle-ci, chanteuse également, est passée de l’autre côté de la frontière, au Kurdistan Irakien où le pouvoir central s’est mis à bombarder la région. C’est l’épopée d’un peuple errant, tellement habitué à la guerre qu’il la prend comme un jeu, mais c’est par les chants et la musique qu’il montre son amour pour la vie".

Il se pourrait qu'Abdullah Öcalan quitte Imrali pour un établissement pénitenciaire où il ne sera plus isolé.

J'ignore s'ils vont lui donner des compagnons de cellule, mais si c'est le cas, et s'il les bassine avec les discours-fleuve et les histoires interminables dont il avait le secret sur Medya-TV, ce sont eux qui risque de porter plainte à Strasbourg : pour torture psychologique.

La Floraison des philosophes syriaques

Image
La floraison des philosophes syriaques


Présentation et signature d'Ephrem-Isa Yousif le 18 septembre à 19h

Espace l'Harmattan
21 rue des Ecoles
75005 PARIS


En visite à Ankara, Ahmed Chelebi, le Président du conseil de présidence irakien a contristé le coeur sensible des Turcs interventionnistes, en expliquant gentiment au ministre turc des Affaires Etrangères que c'était très gentil sa proposition d'envoyer un contingent en Irak, mais que vraiment, il ne fallait pas que les Turcs se dérangent pour si peu, tout se passe très bien, des soldats on n'en a autant qu'il faut, merci.

Et que bien sûr, vous pensez bien, dès qu'il y aura besoin... On vous écrira, au revoir et merci.

Précisons pour ceux qui l'ignorent qu'Ahmed Chelebi n'est pas kurde, il est Arabe et chiite. Mais il semble bien que ni les Arabes chiites ni les sunnites ne voient eux aussi d'un très bon oeil l'arrivée des Turcs dans le pays et que ce contingent que Washington essaie désespérément de faire passer en Irak sans froisser personne risque d'être une patate chaude que chaque région ou communauté essaiera de refiler à son voisin.

sou…
Radio.

Vendredi 12 septembre sur France-Culture


22:30 SURPRIS PAR LA NUIT

Un si long manche
Par : Marie-Hélène Bernard

Tambur, dambura, dotâr, bouzoq, setâr, saz : tout sur les luths à long manche de l'Asie Centrale jusqu'aux Balkans.

Avec Mahmut Demir, luthier, Jérôme Cler,
ethnomusicologue, Reza Ghassemi, joueur iranien
de setâr, Özgür, musicien alevi, Issa, joueur
kurde de bouzouk, Temo, musicien kurde irakien,
Claire Antonini.
Réalisation : Agnès Cathou
Hoshyar Zebari, le "quota kurde" du gouvernement irakien, nouveau ministre des affaires étrangères d'Irak, admis "provisoirement" au sein de la Ligue Arabe : "Le nouvel Irak sera basé sur la diversité, la démocratie, une constitution, la loi et le respect des droits de l'homme".

"Démocratie", "constitution", "droits de l'homme " ? S'il continue à s'adresser avec des mots aussi obscènes aux autres états-membres de la Ligue Arabe, il va se faire sortir très vite.
Serhildan à Kirkouk

Des Arabes et des Turcomans de Kirkouk ayant été cafter aux Américains que les Kurdes osaient hisser leur drapeau sur la ville, les GI's ont voulu décrocher les objets du délit. D'où jets de pierre, feux de pneus, et quelques gamins narquois qui hissent ce que l'afp appelle les "couleurs kurdes - branches de palmiers verts sur fond blanc-"... je croyais que le vert était surtout la couleur de l'UPK, mais bon...

D'où rebelote : les autorités de la ville refaisant un tour chez les autorités des ethnies, et essayant de calmer tout le monde, que non ce n'est pas une invasion kurde, c'est juste qu'ils sont taquins...

D'où ça fait très cour de récréation à surveiller. On souhaite vraiment aux GI's de n'avoir pas d'ennemis plus dangereux qu'une bande de galopins qui s'amusent à leur agiter un drapeau sous le nez.


60° Mostra de Venise


Le prix Saint-Marc du meilleur film dans la section Contre-courant de la 60ème Mostra de Venise a été décerné samedi soir à "Vodka lemon" du Kurde irakien Hiner Saleem, une coproduction française, tournée en Arménie.
Image
Encore un Kurde arrêté en Syrie.

.

Khalil Suleyman, 44 ans, ingénieur agricole.


Depuis plusieurs mois les arrestations arbitraires de Kurdes se poursuivent en Syrie. Amnesty International vient de lancer une campagne en faveur d'un de ces prisonniers. Voici la traduction de la lettre d’appel, par ailleurs disponible en anglais et en allemand via www.amude.com. N'ayant pas trouvé l'appel traduit en français sur les sites francophones d'Amnesty, je me dévoue...


Amnesty International

PUBLIC AI Index: MDE 24/032/2003

04 September 2003

UA 261/03 Crainte de torture ou de mauvais traitement/prisonnier d’opinion/ problème de légalité

SYRIE - Khalil Suleyman (m), 44 ans, ingénieur agricole et militant kurde

Le militant kurde Khalil Suleyman est emprisonné au secret à Damas, la capitale. Il risque la torture et les mauvais traitements en détention. Il pourrait être un prisonnier d’opinion, détenu en raison de ses convictions politiques.

Khalil Suleyman, ingénieur agricole, a é…
Macédoine

"Les troupes polonaises, au nombre de 2.350, ainsi que 500 soldats bulgares, doivent assurer le contrôle des provinces de Kerbala et Babylone. Les provinces de Qadissiya et Najaf seront sous la responsabilité de 1.400 soldats espagnols, 160 Honduriens, 300 Dominiquais, 360 Salvadoriens et 100 Nicaraguayens. Dans la province de Wassit (au sud-est de Bagdad) sont stationnés 1.650 militaires ukrainiens et 25 Kazakhs. En outre, une unité de soutien logistique composée de 80 Slovaques, 140 Hongrois, 160 Roumains, 80 Philippins, 100 Lettons, 50 Lituaniens et 160 Mongols, opérera dans l'ensemble de la zone, selon les statistiques officielles de la division."
source AFP

On parle beaucoup ça et là du "sentiment national des Irakiens" qui serait bafoué par la présence d'une armée étrangère sur leur sol. Mais je ne suis pas sûre qu'être occupé par autant de nations à la fois soit une meilleure solution . Je me demande même si ce n'est pas pire. Cela doi…
N'import'nawak...
12h36. France Culture. Un journaliste explique gravement que les dissensions ethniques et religieuses sont une chose tout à fait nouvelle en Irak (veut-il dire une importation américaine ?). Parce que le génocide des Kurdes, l'arabisation forcée des régions kurdes et turkmènes, la situation parfois inconfortable des Chrétiens assyriens et chaldéens, plus le massacre des Chiites après 91, tout cela ne relevait en rien de déchirements ethniques ou religieux. Non. Les gens étaient juste un peu énervés quand leur équipe de football avait de mauvais résultats, c'est tout.
Le PKK-KADEK a annoncé théâtralement la fin de son cessez-le-feu. ça tombe bien, les Turcs n'attendent que ça pour intervenir en Irak.
Plus tard le même jour un jeune Irakien que nous avons rencontré en plusieurs occasion, est venu à notre bureau [...] Je savais que le jeune homme est fiancé et doit se marier dans deux semaines. J'avais vu les photos de ses fiançailles, avais parlé avec lui de sa future femme, mais j'avais senti que quelque chose n'allait pas en lui. Il n'est pas excité, au contraire semble effrayé et nerveux. [...] il n'est pas amoureux, en fait sa future femme ne lui plait même pas du tout. Sa mère a arrangé toute l'affaire avec les parents de la jeune femme qui n'est âgée que de 18 ans. Cela fait partie de leur culture, la mère ou le père choisit les conjoints de leurs fils et filles. Il a rencontré sa future femme à plusieurs reprises, en faisant réellement tout pour la décourager de vouloir se marier avec lui. Lors de ses visites, il y est allé dans des vêtements sales, qui réellement sentaient mauvais. Il a été grossier avec elle, impatient, odieux. Il m'a dit av…
Les "humanitaires" en Irak commencent à réaliser que le fait de vouloir "aider" les Irakiens en se démarquant des forces d'occupation ne les met nullement à l'abri des attaques, et même il se pourrait qu'elles en soient la première cible.

Ainsi le directeur des opérations de Première Urgence, Frédéric Bonamy, déclare : "La situation est extrêmement tendue. Longtemps, nous avons surtout craint des actions de banditisme mais aujourd'hui on se demande si nous ne sommes pas face à un sabotage de toute opération de reconstruction en Irak, visant aussi les humanitaires." (Source).

Moi ce qui m'étonne, c'est leur étonnement. Il est évident que les auteurs de ces attaques se foutent du bien-être de l'Irak comme de leur première chemise.

Il est évident aussi que dans ces cas-là, les ONG, l'ONU, gênent, bien plus que les GI's qui de toute façon n'ont besoin de personne pour se rendre antipathiques sur le terrain. De même si des …
Il se pourrait que les Kurdes héritent du Ministère des Affaires Etrangères en Irak... eh oui, encore une preuve de l'ethnicisation de l'Irak, ce partage des postes par peuples ou religion, mais il faut reconnaître qu'à chaque fois qu'au Moyen-Orient on a déclamé avec conviction "nous sommes une seule nation sans différence ethnique ou religieuse" cela signifiait toujours un rabotage des identités au profit d'une seule, celle qui avait pris le pouvoir...

Et puis mettre les Kurdes aux affaires Etrangères n'est pas une mauvaise idée. Pour toutes les raisons expliquées dans le post précédent, et en raison aussi de la situation particulière qui a été la leur entre 1991 et 2003, les Kurdes sont les plus à même de faire le lien entre l'Irak post-Saddam et le reste du monde. Allez, ils pourraient même réconcilier la France et les Irakiens !
Ces blogs de jeunes Bagdadi sont intéressants quand on les lit pour ce qu'ils sont, c'est-à-dire des blogs de jeunes gens de Bagdad, éduqués, parlant anglais, ayant un accès à Internet, et dont l'appartenance à une classe moyenne ou même aisée fait que l'occupation américaine occasionne une chute de leur niveau de vie, ou à tout le moins un surcroît d'inconfort. Mais si l'on se fixe uniquement sur leurs paroles pour avoir une vue de "ce que pensent les Irakiens," cela risque de donner une vision singulièrement faussée. Il faudrait lire le blog d'un pauvre de l'ancienne Saddam-City, le blog d'un ex-opposant, d'un ancien prisonnier, le blog d'un chiite de Bassorah, rescapé des massacres de 91, le blog d'un Kurde (oui je sais ils pourraient le faire, les Kurdes ont toujours un métro de retard mais quand l'un d'entre eux va se décider, ils vont tous s 'y mettre, après il y aura pléthore).

Ce qui frappe dans la tonalité g…
A propos du film sur la Passion de Mel Gibson, j'entends presque toujours "tourné en araméen, une langue morte".
Non, l'araméen n'est pas une langue morte. Par exemple en Irak on le parle encore. Depuis l'émigration en Israël des Juifs du Kurdistan ses locuteurs se sont réduits puisqu'il n'y a plus que les Chrétiens d'Irak (et peut-être les Mandéens ?) qui le parlent, ils ne sont certes plus si nombreux mais ce ne sont pas non plus les derniers Patagoniens.

Pour en savoir plus sur les locuteurs actuels de l'araméen.


Ce qui est frappant dans la plupart des blogs irakiens tenus par des Arabes, c'est qu'ils ne parlent jamais des Kurdes quand ils abordent l'avenir du pays, ou même leur vie qutodienne, comme si, de facto, cette séparation était déjà faite. Et c'est effectivement un autre pays, depuis toujours, mais encore plus alors qu'il est en passe de devenir le "52ème état américain". Ce sont effectivement d'autres gens, un autre destin politique, le remarque le traîne-savate de Haute-Mésopotamie.

There is no clear path of the new government , although I believe presently that Kurdistan Iraq has its own country already. The US knows this, the Arabs know this and no one wants to rub it in their face. So they pretend they are part of Iraq.
Entendu dire que l'ONU, à Bagdad, avait refusé, avant l'attentat de se faire protéger par la Coalition, de peur d'être confondue avec les "autorités d'occupation.

Finalement ce n'était peut-être pas une si bonne idée que ça...
Il est douteux, selon moi, que l'attentat contre l'ONU émane d'une quelconque "résistance irakienne". Des coups de fusils ou de mortier ça et là, d'accord. Mais un attentat suicide (si c'est le cas) nécessite une plus longue préparation, non pas tant dans le geste lui-même que dans l'entraînement du kamikaze. On ne décide pas comme ça, en se levant un matin, de se porter volontaire pour se faire pulvériser dans un camion. Il y faut un long conditionnement, un enfermement dans une cellule totalitaire, une forme de désespoir qui cadre mal avec les anciens cadres du Baath. Je doute fort que même les plus fidèles zélateurs de Saddam ne se sentent plus aucune raison de vivre. Que la chute du régime ait nui à leurs intérêts matériels et leur position dans la société soit. Ces anciens nantis ont certainement planqué leur gros sous en lieu sûr et leurs familles dans quelques écoles étrangères. Il est aussi faisable d'inciter un pauvre diable à tuer un sol…
Image
Radio

Ce soir à 18h15, sur France Culture : Les lumières d'août.

A l'occasion du Festival de Douarnenez consacré au cinéma kurde, rencontre avec Bahman Ghobadi, le réalisateur auteur notamment d' Un temps pour l'ivresse des chevaux.




****

No need to translate this advertisement, that is about a french radio broadcast. But english speakers could visit all the same the web site of the excellent Kurdish director, Bahman Ghobadi.
Selon le journal turc Milliyet l'armée américaine aurait proposé à des responsables du PKK-Kadek de déposer les armes, en échange de quoi leur activité politique et le retour à la vie civile seraient garanties.

Mais visiblement des membres des forces militaires turcs n'ont aucunement l'intention de laisser retourner en Turquie les anciens guerilleros du PKK. Abdullah Öcalan ne le souhaite pas non plus d'ailleurs, il l'a dit et annoncé à la Turuqie et au monde entier : si les hommes du PKK-KADEK reviennent en Turquie, ils "échapperont à son contrôle et à celui de la Turquie" (comme ça, au passage, plus personne ne peut douter du fait de savoir QUI dirige -manipule- ce qu'il reste du PKK-KADEK).

Et donc, toujours selon Milliyet, Osman Ocalan, Kani Yilmaz et quelques représentants du PKK-Kadek, qui la semaine dernière avaient semblé accueillir favorablement la proposition sont revenus sur leur position et ont répété en choeur comme des agneaux les propos …
Image
TV

Mercredi 20 août, sur France 5 à 16h30, rediffusion du documentaire Les Derniers Jours de Zeugma (Thierry Ragobert, 2000).


A peine découverte, cette cité antique (actuellement près de Gaziantepe) dont la production de mosaïques à l'époque romaine valait bien celle d'Antioche a été engloutie par les eaux, en raison d'une politique de construction forcenée de barrages en Turquie(le fameux GAP) qui menace encore bien d'autres régions au Kurdistan de Turquie. Zeugma a disparu, rappelons que la ville de Hasankeyf est toujours (théoriquement) menacée et que la vallée de Munzur dans le Dersim (Tunceli) et son parc naturel doit subir un plan de construction qui comprend au moins sept barrages.

Pour en savoir plus sur Zeugma

Lors de l'Anfal (campagne de massacres et de déportations au Kurdistan d'Irak) des milliers de filles kurdes ont été enlevées par l'armée irakienne et ont totalement disparues. Certains ont supposé qu'elles avaient servi de prises de guerre aux soldats irakiens ou auraient pu être vendues dans le Golfe. Depuis quelques temps, une piste égyptienne mèneraient sur les traces de certaines d'entre elles. L'Alliance Internationale pour la Justice insiste auprès du gouvernement égyptien pour qu'il se préoccupe aussi du sort de la dignité de ces Irakiennes-là.

Voir aussi la lettre de l'aij à madame Mubarak

***

During Anfal (the campaign of massacres and deportations in Iraqi Kurdistan) thousands of Kurdish girls had been kidnapped by Iraqi army and had totally disappeared. Some have supposed that they would have been taken as "war trophies" by Iraqi soldiers or could have been sold in the Gulf. Recently, an Egyptian track could lead to find news of som…
L'écrivain Mario Vargas Llosa a publié dans Le Monde le récit de son voyage en Irak, dont le dernier volet se déroule à Suleimanieh.

Clez les Kurdes
Le président de la Ligue Arabe, Amr Moussa, a estimé, au sujet du nouveau conseil de présidence en Irak, qu'il eut mieux valu des élections, que cela aurait donné à ce conseil "plus de pouvoir et de crédibilité".

C'est sûr, comme le fait remarquer Thomas Friedman, que le nombre des dirigeants de la Ligue Arabe qui ont été élus démocratiquement et en toute régularité est si majoritairement écrasant, qu'ils savent de quoi ils parlent. Au lieu de s'échauffer pour une éventuelle partition de l'Irak la rue arabe ferait mieux de porter son énergie contre les gangsters qui la dirigent. Mais il est vrai que pleurer à distance sur la Palestine ou sur les Bagdadis bombardés permet d'éviter quelques remises en question trop inconfortables.
La façon dont les médias parlent des "voleurs de Bagdad", alias Ali Baba laisse croire qu'ils seraient presque une création de la libération de l'Irak, tout juste si on ne laisse pas entendre "au moins sous Saddam, il n'y avait pas de pick-pocket".

Or les "Ali Baba" existaient bien avant la venue de l'armée US, des quartiers de Bagdad étaient réputés pour être des coupe-gorge où même la police ne s'aventurait jamais, même du temps de Saddam.

Le point le plus chaud de la ville porte très justement le nom de son créateur, "Saddam City", puisque c'est effectivement de par la volonté de Saddam que des populations chiites trop remuantes ont été déplacées du Sud pour être parquées dans une zone où la pauvreté, l'indigence et même l'inexistence des infrastructures, la surnatalité, l'absence de scolarisation ont donné à ces quartiers une telle réputation qu'aucun Bagdadi plus favorisé n'acceptait de les traverse…
Un nouveau site à signaler et un projet intéressant de traduction en kurde de Linux. Ce projet, totalement bénévole, fournira des logiciels kurdes gratuits en téléchargement. Pour cela, l'aide de nombreux volontaires familiers de la langue kurde est requise (les connaissances techniques en informatique ne sont pas nécessaires). Si ce projet pour intéresse, contactez Kader sur son site.
Faire appel aux chasseurs de prime est peut-être une vieille tradition de l'Ouest, mais ce n'est vraiment pas judicieux dans un pays que l'on essaie de pacifier, dans un pays où l'on essaie de construire un état. Car il est évident que toutes les rivalités claniques, les rancoeurs familiales, les querelles de voisinage vont donner lieu à pas mal de dénonciations fantaisistes et meurtrières. Si l'on ajoute à cela les représailles des baathistes contre les soi-disants "collaborateurs", il n'est pas près d'exister l'Irak pacifique et unifié.
L'humoriste du jour.

Ne digérant visiblement pas la possible mainmise des Kurdes sur Kirkouk, Abdullah Gul, le ministre des Affaires Etrangères turc a eu cet imparable argument : "En tant que voisin de l'Irak et à cause de son histoire, la Turquie est bien placée pour se permettre de donner des conseils aux Etats-Unis, a-t-il estimé. "Nous avons dirigé la région pendant des centaines d'années", a-t-il rappelé en faisant allusion à l'empire ottoman".

C'est vrai que vu les bons souvenirs que les Ottomans ont laissé chez leurs voisins, on se demande pourquoi les Arabes, les Assyriens, les Kurdes, les Arméniens ne les appellent pas à cor et à cri pour qu'ils viennent résoudre tous leurs problèmes.

Et puis pendant qu'ils y sont, ils pourraient intervenir aussi activement et efficacement que pour leur problème kurde - personne n'en doute - dans toutes les zones qui furent dirigées par les Ottomans, et où on n'attend qu'eux pour tou…
Image
TV...

Samedi 2 août sur Arte, à 20h45, documentaire sur Göbekli Tepe, le plus ancien édifice religieux retrouvé, près d'Urfa.



Le renard. The fox. Rovî.


...et Radio.

Vendredi 8 août, sur France Culture, de 9h05 à 10h30 : Les Kurdes de Turquie, une culture entre modernité et renaissance (rediff.).

Image
12° édition des Nuits Atypiques de Langon.

Finalement, Noir désir n'y sera pas, mais Sivan si, le 3 août. (voir programme).
Le 29 juillet 1191, Chihab al-dîn Yahya Sohrawardî "al-Maqtûl" c'est-à-dire l"'exécuté" était assassiné pour hérésie dans la citadelle d'Alep, sur ordre du sultan Salah al-dîn Ayyûb, notre Saladin.

Sohrawardî était né en 1155 dans le Jibal ou l'ancienne Médie, peuplée de nombreux Kurdes et Lours, mais qu'il soit de sang kurde ou non n'a pas grande importance, tant il fut présent, de toute façon, dans le monde de la Djezireh (Haute-Mésopotamie) médiévale. Après avoir étudié à Maragha, en Azerbaydjan, et à Ispahan, il se rendit à Kharput (act. Turquie), ou il dédié un de ses ouvrages à l'émir seljoukide Imad al-dîn, puis à Alep où il bénéficia de la protection du fils de Saldadin, avant d'être emprisonné et exécuté sur ordre du sultan ayyubide. On le voit, son histoire personnelle embrasse les mondes mésopotamien, iranien, anatolien. Il fut aussi en contact avec les zones d'influence chrétienne, sabéenne, et son oeuvre, à portée uni…
CROHDI, The Committee for the Release of Hostages and Detainees in Iraq (Comité pour la libération des otages et détenus en Irak) lance une pétition adressée à Georges Bush et Tony Blair pour mettre en place une équipe d'enquêteurs internationaux afin de retrouver la trace des milliers de disparus - exécutés ou pris en otages - sous le régime en Irak.


Pétition.

***
CROHDI, The Committee for the Release of Hostages and Detainees in Iraq appeals Georges Bush and Tony Blair "to organise and fund a joint international team of investigators to be sent to Iraq [...] to determine the fate of tens of thousands of people who ‘disappeared’, were held hostage or held as political prisoners under the previous regime. "

Appeal.
Les murmures kurdes contre l'occupation américaine. Quelques échos commencent à se faire entendre, sur les "bavures" inévitables d'une armée peu entraînée à pratiquer le maintien de l'ordre dans une population civile. A vrai dire, c'est le problème de toutes les armées quand elles doivent assurer précisément ce maintien de l'ordre, qui est plus une tâche policière, en le couplant avec une défense contre des attaques sporadiques mais très usantes psychologiquement. Dans ce cas, le harcèlement auquel font face les soldats américains est moins une tactique de guérilla qu'une tactique "terroriste" - au sens où on l'entendait avant le 11 septembre, c'est-à-dire des actions plus spectaculaires que meurtrières en nombre, mais qui amènent les cibles de ces attaques à riposter, faisant ce qu'on appelle en langage militaire contemporain des "dégâts collatéraux" et qui ne sont, en langage policier, que des bavures. Mais ces dérapa…
Le débat sur la Turquie et l'Europe. Le débat sur les frontières de l'Europe, jusqu'où s'arrêtera-t-on ? Les cris d'orfraies à l'idée d'une Europe qui irait jusqu'à Vladivostok et la Haute-Mésopotamie.

En fait, il fait toujours écouter les voyageurs à ce sujet, qui sont les vrais géographes; A la suite de Marco Polo et de Nicolas Bouvier, je dirai donc, que ça n'a aucune importance. Parce que l'Europe n'existe pas,

"Alors que l'Eurasie existe. Hérodote, né près de Bodrum en Asie Mineure, avait bien raison de vouloir réconcilier dans ses Enquêtes les Perses et les Grecs. Alexandre le Grand voyait juste en brusquant un peu ses capitaines macédoniens pour les marier aux filles de l'aristocratie achéménide. Plus tard son successeur Ménandre (II siècle av. J.C.) a pris plaisir à ergoter, au bord de la Yamuna, rivière tributaire de l'Indus, avec les bouddhistes de l'empire d'Ashoka sur la nature du principe vital, le poids a…
Quand les assassins de Daniel Pearl ont filmé son exécution et ont diffusé cela à la presse mondiale, tout le monde a trouvé cela barbare, les Etats-Unis en premier. Quand al-Jazirah a montré abondamment les corps mutilés des victimes irakiennes, ainsi que ceux des soldats américains, ils se sont fait tapés sur les doigts. Mais aujourd'hui les Américains n'hésitent pas à exhiber aux yeux du monde les deux corps des fils Hussein, pour rassurer les Irakiens, sans doute, sur la mort réelle de ces deux-là, mais il y a aussi un côté "voici le scalp de mon ennemi".

Pendant qu'ils y sont, ils devraient planter ces deux têtes au bout d'une pique et les accrocher aux portes de Bagdad, afin que ces Orientaux qu'on a sauvés de la barbarie sachent bien que le temps de la civilisation et de la douceur de vivre est revenu.
Radio

Du 28 au 29 août à 18h15, sur France Culture : Les lumières d'août.

Reportages et rencontres avec des artistes et des intellectuels étrangers en france.

Présence de Bahman Ghobadi, le réalisateur kurde, auteur notamment d' Un temps pour l'ivresse des chevaux.

Violence juvénile et chrétienté

Aujourd'hui on nous bassine avec la "nouvelle violence urbaine", les jeunes "machos des banlieues" influencés par une culture ou une religion "sexiste" (devinez laquelle), enfin bref le phénomène soi-disant si nouveau des "tournantes."

J'ai trouvé ce passage dans le livre d'Alain Demurger,Temps de crises, temps d'espoirs, XVI°-XV° siècle :

"Canalisation de la violence.

La violence, dans la mesure où elle peut conduire au crime, n'échappe pas à la répression. Mais il est des violences tolérées, que l'on s'efforce de canaliser, selon une attitude constante au Moyen-Age : la paix consiste moins à éradiquer la violence qu'à la contrôler.(intéressant de comparer à aujourd'hui, où il me semble que l'on cherche à éradiquer la violence, et où justement on ne la contrôle pas).

Tel est le cas de la violence sexuelle, dont J. Rossiaud écrit qu'"elle est une dimension normale, permanente de la vie urbaine&qu…
Réellement la mort de ces deux pitoyables canailles (Oudai et Qussai pour ceux qui auraient dormi tard) n'a pas grande importance. Morts ou vifs, cela n'aurait pas changé grand chose, dans l'état de délabrement physique et mental où se trouvait au moins l'un, on les voyait mal conduire une guérilla efficace. Rejetons dégénérés d'un prince sanguinaire, rien de plus. Ils n'auraient pas plus été dangereux que Niku Ceaucescu si on l'avait laissé vivre...


Est-ce que Saddam est, lui, encore un danger ? Non. Il y a peu de dictateurs qui une fois renversés retrouvent l'entrain et la chance de leur jeunesse pour repartir à la conquête du pouvoir. Evidemment, beaucoup d'Irakiens et de Kurdes auraient des comptes à lui demander.
Le 17 juillet, Dogu Perincek, le leader de l'IP (petit parti de la gauche turque) a révélé qu'un accord aurait été conclu entre la Turquie et les US. Cet accord prévoit que le Kurdistan de Turquie bénéficiera (dans quatre ans ?) d'un statut fédéral semblable à celui du Kurdistan d'Iraq, lequel serait débarrassé des troupes turques dans les quatre mois à venir. (source PUK ANBA, www.puk.org) La Turquie de plus ne pourrait pourchasser les derniers représentants de la guérilla du PKK en Iraq sans l'accord des USA, ce qui n'a guère d'importance, vu que les USA semblent de toute façon décidés à s'en débarrasser avant (AFP).

En final, si ce plan s'applique, qu'aurait-on ? Les Kurdes du nord comme du sud protégés par le bouclier américain et enfin débarrassés de leur problème turc". Evidemment, devant la menace croissante de l'hostitlité des chiites d'Iraq plus celle des autres nations arabes, les Américains ont tout intérêt à s'appuyer…
Rectification pour Israeli guy et ses lecteurs : je suis bien une femme, je suis bien Française, mais pas Kurde (seulement kurdologue), je n'ai qu'un arrière-grand-père étranger, et il venait de Belgique, rien de très exotique quoi...

***
Correction for Israeli guy and his readers : I am a woman, that is right; I am French, that is right too, but not Kurd (only kurdologist). I have one migrant in my family, he was my grand-grand-father and did not came further than Belgium, nothing very exotic :-)..
Match amical entre la Turquie et le KADEK : 5-4

le coup gagnant

promet de faire mieux la prochaine fois
Quand on mettra les cons en orbite, en voilà un qui n'aura pas fini de tourner... Kani Yilmaz explique la recrudescence des persécutions contre les Kurdes de Syrie par le départ de la présidence du PKK de ce pays.

En effet, selon Kani Yilmaz, du temps où Hafez el Assad le Père régnait encore sur le Syrie, la Syrie connaissait une période de démocratie sans précédent, influencée en cela par les conseils éclairés de la présidence du KADEK. Et que la mort de Hafez el Assad a mis fin à cette période de liberté dans l'espace politique syrien.

Rappelons que la Syrie, sous Hafez el Assad, abritait effectivement la présidence du PKK mais surtout dans le but d'embêter la Turquie pas de promouvoir la kurdité, et que les Kurdes qui n'étaient pas PKK n'en étaient pas plus libres. Quant au problème des Kurdes syriens sans papier pour cause d'arabisation de la Jezrireh ne date pas d'hier, c'est de toute façon un problème que le PKK ne s'est jamais préoccupé de ré…